La sécurité des données : quelles réponses des FinTech ?

Sécurité des données : réponses des fintech
En matière de cybersécurité et de protection des données, les fintech ont une vraie longueur d’avance. La sécurité des données est devenu un véritable enjeu pour les entreprises de la finance et vous allez voir que les nouvelles technologies sont en train de devenir de véritables remparts aux cyberattaques.

Extrait de la vidéo de formation : MOOC Fintech

Dans cette vidéo nous allons parler d’un aspect technologique devenu incontournable ces dernières années dans la finance : la cybersécurité. Nous verrons pourquoi on en parle autant, et explorerons deux réponses proposées par les fintech : la biométrie et la cryptographie.

Les attaques informatiques : un fléau pour la finance

On entend régulièrement parler d’attaques informatiques contre des institutions bancaires. Vous avez peut être entendu des récentes attaques sur les banques, comme celle du groupe Swift qui a dérobé 80 millions de $ à la réserve fédérale américaine au bangladesh début 2016.

On parle aussi beaucoup de vols d’informations personnelles permettant d’accéder à ses comptes. En 2011 une étude ASIS estime que le Piratage d’informations représentait un préjudice financier de 45 milliards de dollars..

Résultat: un manque de confiance dans les organismes financier. Comment y remédier ?

La biométrie comme outil de protection des données

Biométrie : et si la nature avait la réponse à tous nos problèmes ?

Et si la sécurité des données passaient par la biométrie ? La première réponse à cet enjeu majeur vient de notre corps. Nos empreintes digitales, notre voix, nos yeux, vont permettre de sécuriser l’accès aux services financiers notamment. Et oui, nous sommes tous uniques. Et même si nos empreintes ne sont pas infalsifiables, elles sont bien plus difficiles à répliquer que n’importe quel mot de passe.

Apple, par exemple, propose sur ces derniers I-phones de déverrouiller son portable et ses services par empreinte.

Un problème important se pose tout de même : avec ces services, ne sommes nous pas en train de permettre la diffusion de notre identité biométrique ?

Et bien contre toute attente, il se pourrait bien qu’elle soit en fait protectrice de la vie privée !

C’est ce qu’on appelle la biométrie « intraçable », permis par le cryptage biométrique.

Ce cryptage permet de transformer de manière irréversible les données biométriques en données qui ne contiennent aucune information sur ces mêmes données biométriques sources initialement fournies. Ainsi, aucune donnée biométrique n’est conservée.

Cette technologie nous permet donc de sécuriser l’accès à des données sensibles tout en assurant l’aspect privé et confidentiel de nos données biologiques.

Imaginez que pour faire un virement, demain, vous n’ayez plus qu’à le dire à haute voix et à vous authentifier avec vos yeux pour valider de manière infalsifiable et sécurisée votre transaction … Ca fait rêver non ?

La cryptographie comme outil de protection des données

Cryptographie & crypto monnaies : le futur de la finance ?

Une deuxième discipline incontournable pour sécuriser les données des services financiers est la cryptographie. La cryptographie a pour objectif de sécuriser nos communications, transactions et informations en les codant via des algorithmes de manière à les rendre incompréhensibles, puis, à partir de ces informations codées, de restituer les informations originales grâce à une clé.

Aujourd’hui on parle notamment beaucoup des crypto-monnaies. Mais qu’est ce que c’est ?

Une crypto-monnaie est une monnaie digitale ayant recours à la technologie de la cryptographie pour plus de sécurité et une meilleure régulation. C’est de plus un système décentralisé : aucune entité centrale n’existe pour superviser les processus. Plus besoin de tiers de confiance.

Étant entièrement digitale et dématérialisée, cette nouvelle forme de monnaie peut faire peur… Mais en vérité, son caractère infalsifiable et sécurisé pourrait rapidement changer la donne. Si bien que des acteurs financiers établis s’intéressent de près à la technologie qui rend tout cela possible : la blockchain.

Un exemple : une filiale belge de BNP Paribas s’est associée à Paymium un site permettant d’acheter la crypto monnaie Bitcoin. Cette technologie qui était anciennement associée au Darknet et à des activités illégales est désormais présentée en France comme le futur de la finance… Ce qui est sûr, c’est qu’on a pas fini d’en entendre parler.

Le bitcoin : l'avenir de la sécurisation des transactions

Conclusion

Pour répondre aux enjeux croissants de sécurisation de données financières et du manque de confiance des utilisateurs dans le secteur de la finance, les fintech ont de vrais atouts du côté de la biométrie et de la cryptographie, notamment via les cryptomonnaies et la blockchain.

Envie de vous d’en savoir plus sur les Fintechs ?

Inscrivez-vous à notre prochaine session de formation : MOOC FinTech

Classé dans : Digital et Innovation

A propos de l'auteur

  • intervenant-01

    Simon Amiot

    Après une année d’expérience en tant que commercial, Simon a rejoint Unow en 2016, start up spécialisée dans l’enseignement lié à la transition digitale. Diplômé de l’UTC, son attrait pour les nouvelles technologies l’ont naturellement amen (...)

    Lire la présentation complète