Les méthodes agiles pour changer notre façon de mener et vivre un projet

LES-MÉTHODES-AGILES-POUR-CHANGER-NOTRE-FAÇON-DE-MENER-ET-VIVRE-UN-PROJET

Partant du constat que l’approche de gestion de projet “traditionnelle” montrait ses limites face aux projets complexes, des experts de terrain ont mis au point leur propre méthodologie. Depuis les années 90 pour certaines. En 2001, ces méthodes ont été qualifiées d’agiles de par leurs valeurs et principes communs offrant une grande capacité d’adaptation aux changements et imprévus qui ne manquent pas d’arriver sur un projet. Depuis plusieurs années, l’usage de ces méthodes et celui du cadre méthodologique Scrum en particulier ont pris une ampleur considérable. Elles intéressent désormais d’autres secteurs que celui du développement logiciel étant à l’origine de ce mouvement. En quoi consiste cette approche agile et qu’apporte-t-elle ? C’est à cette question que je vais répondre dans cet article.

Principe de fonctionnement général

L’approche agile consiste le plus souvent à diviser la durée du projet en intervalles courts appelés itérations. Chaque itération devant aboutir à un produit enrichi de nouvelles fonctionnalités porteuses de valeur ajoutée pour les utilisateurs ou commanditaires du produit. On conçoit, développe et teste les fonctionnalités au fil de l’eau. Plutôt que de concevoir le produit dans son ensemble à l’avance. D’autant plus qu’on ne sait jamais vraiment à l’avance ce dont les utilisateurs finaux ont réellement besoin quand il s’agit d’un logiciel.

Faire du “sur mesure” et livrer plus tôt

En procédant ainsi, on a tout le loisir de modifier, même tard, les fonctionnalités prévues pour être réalisées dans les itérations futures. On peut ainsi parvenir à un produit « sur mesure » répondant aux attentes des utilisateurs. Voire même livrer plus tôt une première version de ce produit. Pensez aux premières versions de GMail de Google, si vous l’utilisez depuis longtemps. Parmi les différentes méthodes agiles à notre disposition, le cadre méthodologique agile Scrum est de très loin le plus utilisé.

Amélioration continue et style de management

Dans le cadre de scrum, on dispose d’un mécanisme d’amélioration continue concret. Chaque itération se termine par un bilan réalisé par l’équipe projet. Ce bilan va permettre d’identifier les forces et faiblesses rendues visibles lors de l’itération. A cette occasion, l’équipe identifie collectivement des actions concrètes d’amélioration à mettre au profit des itérations suivantes. Au fil des itération l’équipe améliore ainsi empiriquement son organisation, ses pratiques et processus de travail. L’empirisme est souvent le seul outil efficace face à la complexité des projets. L’équipe qui réalise le produit est auto-organisée, aucun chef de projet “héros” pour apporter des solutions à tous les problèmes qu’elle rencontre, estimer et affecter les tâches ou contrôler l’avancement de ces dernières. La confiance en la capacité des individus est l’un des principes de management fondamentaux. Au besoin, ils peuvent être coachés. Ce mode de management – ou plutôt de leadership – favorise le développement personnel et l’engagement collectif. Et accessoirement, le plaisir au travail qui d’après mon expérience sur de tels projets, contribue aux résultats. Le chef de projet n’est pas banni car il faut bien quelqu’un pour suivre le budget, lever certains obstacles liés à l’organisation. Dans le cadre de Scrum, il n’est pas rare que le chef de projet, après avoir été formé, endosse le rôle de Scrum Master qui consiste à être le garant de la mise en place et du respect du cadre méthodologique Scrum. Il a aussi un rôle de protection de l’équipe des perturbations extérieures susceptibles de ralentir cette dernière. En tant que garant de la méthodologie, il est souvent amené à coacher les acteurs sur l’apprentissage des pratiques agiles. Il a donc des qualités de communicant et de coach.

Principaux bénéfices

Pour résumer, bien appliquée, l’approche agile apporte :

  • Une grande transparence et visibilité sur l’avancement du produit en cours de réalisation ainsi que la souplesse nécessaire pour réaliser un produit sur mesure répondant aux attentes des utilisateurs ou commanditaires. Sans pour autant mettre davantage en péril les délais et budget du projet qu’une approche classique.
  • Un haut degré d’engagement et de motivation de l’équipe qui dispose d’objectifs à longs et courts termes, une capacité d’auto-organisation facilitant le développement personnel ainsi qu’un fort esprit d’équipe.
  • La possibilité d’accélérer considérablement le délais de mise à disposition d’une première version du produit à réaliser.

Avertissement

Attention, mettre en place une approche agile et Scrum en particulier n’est pas forcément simple et l’agilité n’est pas une recette miracle qui permet à coup sûr de réussir un projet. Parfois, Scrum a même le rôle de révélateur des problèmes du projet de par la visibilité qu’il offre (mauvais choix technologique, mauvais casting de l’équipe, mauvaise interprétation du marché ou du besoin des utilisateurs, etc). Il faut être conscient qu’adopter l’agilité implique des changements souvent profonds qui viennent bousculer la culture de l’organisation et les repères des acteurs du projet que ce soit côté maîtrise d’oeuvre ou maîtrise d’ouvrage. L’une des principales causes d’échec d’adoption de l’agilité demeure le manque de personnes maîtrisant cette méthodologie sur le projet. Lorsque j’ai découvert l’approche agile par la pratique, dans la peau d’un Scrum Master, j’ai immédiatement voulu partager mes connaissances et expériences sur ce domaine. C’est la raison d’être de mon site L’Agiliste. Ensuite, j’ai voulu trouver un moyen d’initier pas à pas au rythme de chacun et quelque soit leur localisation, les personnes intéressées par cette méthodologie. Afin de les aider à s’approprier les bénéfices de l’agilité et de Scrum en particulier et c’est la principale raison d’être du SPOC d’initiation à l’approche agile et Scrum.

Alors, prêts à passer aux SPOC ?. Cliquez ici pour accéder au SPOC d’initiation à l’approche agile et Scrum.

A propos de l'auteur

  • intervenant-01

    Florent Lothon

    Florent Lothon est responsable du département digital DSI de Swiss Life. Il a plus de 14 ans d’expérience en startups et sociétés de services en ingénierie informatique, à des positions de développeur, manager, coach et formateur agile.

    Lire la présentation complète