“Les bureaux doivent incarner les valeurs de l’entreprise”

projet yemanja

 

Vous n’imaginez même pas quel pourrait être l’impact d’un petit réaménagement de vos bureaux. Xavier du Tertre est le co-fondateur de Yemanja, qui se décrit comme un “studio de conception et aménagements de bureaux pour startups décomplexées.” Quelques conseils pour améliorer la qualité de vie au travail.

Pouvez-vous décrire votre activité ?

Yemanja, fait de l’aménagement de bureaux et ne considère pas l’aménagement comme une fin mais comme un moyen. Avec mes 3 associés nous travaillons à améliorer le bonheur au travail. Nous prenons en charge tous les postes liés à l’aménagement de bureaux grâce à un riche vivier de compétences chez de nombreux partenaires que nous avons réunis

Quel impact a l’espace de travail sur la productivité ? Sur le bien être ?

Le premier aspect auquel nous nous attachons est celui de la qualité de vie au travail : quand une équipe travaille dans des bureaux à son image, elle ne les considère plus simplement comme une escale quotidienne par laquelle passer, mais comme une réelle extension de la vie. Le travail représente une partie importante de nos vies, qui ne devrait pas se dérouler dans un environnement qui s’apparente au bagne.
Au fil de nos réalisations, nous nous sommes aperçus que des espaces de travail plus agréables avaient deux autres répercussions : d’abord, sur la force de vente. En effet, des commerciaux plus fiers de leurs locaux inviteront plus facilement leurs clients en rendez-vous. Ensuite, en termes de marque employeur : des bureaux agréables permettent de mieux communiquer sur les valeurs de l’entreprise.

Y a-t-il des spécificités françaises dans l’aménagement des espaces de travail ?

Oui bien sûr. Il y a quelques années, ce qui dictait la tendance c’était la Silicon Valley, des locaux très originaux qui démontrent la puissance et la réussite de l’entreprise. En France, on est plus modestes, plus humbles : on veut avant tout des bureaux qui nous ressemblent, qui collent à nos valeurs et pas d’accessoires trop extravagants ou onéreux qui feraient mauvais genre auprès des clients. Le bureau doit avant tout être un espace de travail.

Comment procéder pour réaménager ses bureaux ?

Notre démarche consiste avant tout à écouter les clients pour bien comprendre leurs besoins. Nous cherchons à comprendre leurs méthodes de travail, leurs ambitions, leurs valeurs avant de dresser le cahier des charges. Nous étudions aussi toutes les habitudes des collaborateurs : la pause déjeuner, les habitudes de vie et de sortie etc. Nous essayons également d’impliquer les équipes au maximum dans le projet. Un patron qui réaménage l’espace sans impliquer ses équipes, court le risque de concevoir des bureaux qui ne plaisent qu’à lui. Tandis
qu’impliqués, les collaborateurs ont ensuite une histoire à raconter aux visiteurs qui se rendent dans leurs bureaux.

A votre avis, quelle est le mode d’organisation idéal ?

Il n’y a pas de règles : les plans sont toujours très différents. Néanmoins, je recommande de ne pas parquer les collaborateurs dans des bureaux individuels ou par deux. Longtemps, ce mode d’organisation a été le Graal, mais aujourd’hui, je préconiserais plutôt un open space, assorti de petites salles de réunion pour s’isoler ou travailler en petits groupes. Sinon, je suis très adepte du nomadisme : c’est-à-dire d’une forme d’organisation où les collaborateurs n’ont pas de poste fixe mais simplement d’un ordinateur portable et de wifi. Cela n’est pas toujours possible, mais je le conseille aux sociétés qui ont le choix.