“Le télétravail est un accord gagnant-gagnant”

shutterstock_175879742

Productivité boostée, meilleur équilibre vie-privée / vie de famille : le télétravail conquiert régulièrement du terrain. 3 questions à Xavier de Mazenod, créateur du site d’information sur le travail flexible “Ze Village” et co-créateur du MOOC “Le travail flexible”.

Depuis 2012, Xavier de Mazenod mène le Tour de France du télétravail avec ZeVillage, le site d’information sur le travail flexible qu’il a co-fondé. Il est également co-éditeur avec Unow du MOOC « Le travail flexible, » qui démarre le 24 octobre.

Photographie de Wilfrid Estève. wilfridesteve@gmail.com / 0680039989 Avril 2011_Reportage sur Xavier de Mazenot.
©Wilfrid Estève
Xavier de Mazenod.

64% des salariés se disent favorables au travail : comment l’expliquez-vous ?

Je crois que ce phénomène est lié aux nouvelles aspirations des jeunes récemment entrés sur le marché du travail : les collaborateurs issus des générations dites Y et Z, sont plus radicaux dans leurs envies. C’est en partie lié au fait que le monde du travail est plus dur envers eux qu’envers les générations précédentes. Ils veulent une meilleure qualité de vie, un équilibre plus harmonieux entre vie privée et travail, faire entrer des activités « privées » dans leur journée, ils en font même un critère de choix dans leur recherche d’emploi.

Enfin, les jeunes ne veulent plus intégrer des organisations à la hiérarchie trop rigide : ils ont besoin de se sentir responsables et autonomes dans leur travail. Ces aspirations générationnelles se conjuguent avec les possibilités techniques qui rendent le travail à distance très facile à mettre en place. 

Qu’est-ce que les entreprises ont à gagner à instaurer le télétravail ? 

Je cite souvent cet exemple : celui de la Sécurité sociale belge. Il y a quelques années, aucun candidat ne voulait venir travailler chez eux. Ils avaient un gros problème de recrutement et l’administration était moribonde. Ils ont alors décidé de transformer l’organisation et d’autoriser les salariés à travailler à distance 3 jours par semaine. Les bureaux ont été entièrement réagencés pour s’adapter et garantir la continuité du travail, quel que soit le lieu.

► Bilan : 3 ans plus tard, la sécurité sociale belge faisait partie des 3 entreprises les plus attractives de Belgique.

Productivité, baisse de l’absentéisme et de la fatigue, baisse des coûts liés au transport : le télétravail est un accord gagnant-gagnant. Sans compter qu’à plus grande échelle, il réduit les problèmes de transports et de pollution en ville et favorise un meilleur aménagement du territoire. Les salariés doivent avoir le courage de le demander et les responsables des ressources humaines doivent comprendre que c’est aussi dans leur intérêt.

On voit désormais se développer des tiers-lieux, des espaces de coworking : finalement, les travailleurs ont besoin de retrouver un lieu de travail ? 

Ce phénomène est aussi lié au développement du modèle freelance, mais il commence à se développer chez les télétravailleurs. A l’heure actuelle, 80 à 90% d’entre eux exercent leur activité à distance depuis chez eux, car dans la majorité des cas, ils n’ont qu’un à deux jours par semaine de télétravail. Dès que le nombre de jours télétravaillés augmentera, les tiers-lieux et espaces de coworking se développeront eux aussi de plus en plus.

un espace de coworking

Il y a, je crois, une aspiration générationnelle à recréer un collectif de travail choisi. Ces nouveaux lieux permettent d’acquérir de nouvelles compétences et de développer son réseau autrement que par le travail dans un bureau plus conventionnel. 

Envie d’en savoir plus sur le télétravail ?

Inscrivez-vous au MOOC « Le travail flexible »

Suivez l’actualité du MOOC sur twitter et facebook