Catégorie : Actualités

Pourquoi recourir au CPF co-construit dans votre stratégie RH ?

Par Pierre Monclos, DRH et Expert en digital learning - Le March 30, 2021

Pourquoi recourir au CPF co-construit dans votre stratégie RH ?

Le CPF co-construit monte en puissance depuis fin 2020. Pensé comme un moyen d’aider les collaborateurs dans l’accès à la formation, c’est en réalité un outil stratégique RH puissant. Quelle est son utilité ? Et de quoi parle-t-on ? 

Le CPF : de quoi parle-t-on ?

Qu’est-ce que le CPF ?

Le CPF (Compte Personnel de Formation) est un dispositif qui s’inscrit dans le cadre de la réforme « Loi Avenir » sur la formation professionnelle de 2018. Le but de cette réforme est de permettre à chaque collaborateur d’être acteur de son évolution professionnelle et d’accéder à la formation pour acquérir et/ou développer des compétences. 

À qui s’adresse-t-il ?

Toute personne âgée de 16 ans et plus en âge de travailler est titulaire d’un compte personnel de formation. Qu’il soit salarié, indépendant, demandeur d’emploi, le titulaire a la possibilité d’utiliser son crédit CPF pour suivre une formation répertoriée dans l’application CPF. Depuis 2019, on parle de crédits CPF en euros et non plus en heures.

Quelles formations ? 

Le dispositif ouvre la possibilité à chaque actif de suivre un panel varié de formations (Art. L. 6323-6 et suivants du Code du travail) et à tous les niveaux : des formations courtes aux formations longues, des compétences techniques aux soft skills (savoir-être).  

Comment ça marche ? 

Le collaborateur peut utiliser son crédit d’euros CPF de trois façons différentes :

  • 1ère façon : le CPF autonome

Dans ce cas de figure, le collaborateur se connecte à l’application CPF (https://www.moncompteformation.gouv.fr/). Il choisit la formation qu’il souhaite suivre et dépense ses crédits pour acheter sa formation. Dans l’hypothèse où ses crédits ne permettent pas de prendre en charge la totalité du coût pédagogique de la formation (hors frais de déplacement, etc), il peut compléter le reste à payer avec sa carte bleue. 

Le collaborateur peut-il s’absenter pendant son temps de travail pour suivre une formation ?

En l’absence d’accord d’entreprise plus favorable ou d’autorisation de son employeur, si un collaborateur souhaite mobiliser son CPF pour suivre une formation qui tombe pendant ses horaires de travail, il doit demander une autorisation d’absence à son employeur avant la formation (60 jours calendaires avant la formation si la durée de l’action de formation est inférieure à 6 mois, sinon 120 jours). 

L’employeur doit alors lui répondre dans un délai de 30 jours calendaires à réception de la demande. L’absence de réponse vaudra acceptation (Décret n° 2018-1336 du 28 décembre 2018 relatif aux conditions de mobilisation du compte personnel de formation par le salarié).

  • 2ème façon : le CPF co-construit, avec abondement en “temps” de l’entreprise

Pour des formations financées par le salarié via son CPF, l’entreprise peut autoriser le suivi de tout ou partie de la formation sur le temps de travail. Ce qui permet au salarié de garder un maintien de son salaire, sans avoir à poser un congé.

  • 3ème façon (cumulable avec la 2ème) : le CPF co-construit, avec un abondement financier de l’entreprise

Vous avez la possibilité en tant qu’entreprise de prendre à votre charge une partie des frais pédagogiques de la formation.

Soit en passant directement par l’organisme de formation, qui retirera l’abondement du prix de la formation sur l’application CPF et vous facturera cette somme.

Soit en passant par EDEF, le portail relié à net-entreprises qui vous permet de verser, via un virement bancaire, une “dotation volontaire” : vous versez la somme de votre choix directement sur le compte CPF d’un salarié qui peut ensuite l’utiliser comme il le souhaite, ou sur une formation identifiée en cas d’accord avec vous.

Conçu pour simplifier les démarches d’abondement, le CPF co-construit donne aux responsables formations et RH un rôle central dans la formation et la montée en compétences des collaborateurs. 

Un accord d’entreprise est-il indispensable ?

Si ces stratégies CPF ne nécessitent pas de signer un accord d’entreprise, c’est possible depuis septembre 2020 et cela présente des intérêts. En effet les entreprises et les partenaires sociaux ont la possibilité de conclure un accord de branche ou un accord d’entreprise ayant pour but d’aborder les points suivants :

  • Abondements en temps de travail et abondements financiers

  • Identification des formations et modalités pratiques

  • Populations concernés

  • Communication et dispositif d’accompagnement prévu par l’entreprise

Le but de ces accords : symboliser l’importance de la politique de CPF co-construit et démontrer son aspect gagnant-gagnant en impliquant les représentants du personnel dans la démarche.

Le CPF co-construit : les retours d’expérience

Certaines branches professionnelles et entreprises se sont déjà lancées dans cette démarche. 

Retour d'expérience chez Unow

C’est d’ailleurs notre cas chez Unow où nous avons conclu un accord d’entreprise ayant pour but de soutenir nos collaborateurs dans le développement de leurs compétences et dans leurs projets professionnels. En effet, nos salariés ont la possibilité de suivre une formation financée avec leur CPF et bénéficient alors de :

  • jusqu’à 14 heures peuvent être suivies sur le temps de travail

  • Unow abonde à hauteur de 240€ TTC

Retour d'expérience chez Schneider Electric

Parmi les entreprises pionnières, on relevera dans un article du journal Le Monde la démarche de Schneider Electric France. Nadège Riehl, directrice du développement des talents de Schneider Electric France, y voit « une opportunité pour développer une culture dynamique de l'apprentissage. L'entreprise se doit d'être incitative pour donner envie aux salariés d'utiliser leur CPF.» Elle ajoute que « Les entreprises ont tout intérêt à s'en emparer », et précise que Schneider Electric, qui cofinance depuis 2019 des formations

longues et diplômantes, est en phase de réflexion pour co-investir dans des formations courtes.

Retour d'expérience chez Festo

Chez Festo (entreprise d'automatismes industriels qui compte 160 salariés en France), 20 CPF ont été abondés en 2020. « La prise en charge est de 20 % TTC du coût de la formation avec un plafond de 360 euros », explique au journal Le Monde Hervé Brunet, responsable formation et innovation de la société. Il ajoute que « Trouver les formations dans l'application est compliqué. On se perd vite ! L'ergonomie est à revoir ». D’où l’intérêt de présélectionner des formations pour aider ses salariés à se lancer dans l’appli CPF.

Retour d'expérience chez AXA France

AXA France a aussi déployé une stratégie de CPF co-construit dès 2020 et recommande de :

  • Communiquer régulièrement, et trouver le bon balancier entre formations pointues et génériques

  • Permettre à chaque salarié de choisir librement sa formation et de la réaliser sur son temps de travail

  • Prévoir des campagnes exceptionnelles d’abondements supplémentaires

  • Penser cela comme une offre attractive, riche, diverse et complémentaire au plan de développement de compétences

Au niveau de l’entreprise, les responsables formation et RH doivent en pratique réfléchir à une stratégie de communication sur le dispositif (en quoi est-il utile ? Comment ? Pour quelles formations ?). Et construire un parcours d’accompagnement des collaborateurs dans le développement des compétences et l’utilisation de leur CPF.

Les organismes de formation ont aussi un rôle à jouer pour aider les entreprises à construire leur stratégies CPF.

Le CPF co-construit, quelle utilité pour les entreprises ? 

Au regard du Code du travail, l’employeur a l’obligation d’adapter les collaborateurs à leur poste de travail (Article L6321-1 du Code du travail). À ce titre, il doit donner les moyens aux salariés d’acquérir ou de développer les compétences nécessaires pour occuper ses fonctions au regard notamment de l'évolution des emplois, des technologies et des organisations. 

Le CPF co-construit s’inscrit dans cette lignée et va encore plus loin. C’est une démarche profonde d’accompagnement des collaborateurs dans leurs évolutions et projets professionnels qui se veut utile à l’entreprise pour plusieurs raisons.

Répondre aux nouveaux besoins en compétences

Le monde du travail et de l’emploi évolue à une vitesse folle. L’une des conséquences est que les compétences et connaissances deviennent vite obsolètes. Et encore plus dans certains secteurs d’activité frappés par l’automatisation ou la robotisation. 

Occuper le même poste pendant plus de 5 ou 10 ans ne sera plus la norme, mais l’exception. Les actifs seront amenés à changer de fonction, de poste voire de métier au cours de leur carrière. Les services RH doivent prendre la mesure des choses en anticipant les besoins en compétences à venir des entreprises. 

Cet état des lieux des besoins en compétences permettra ainsi d’identifier et de proposer des formations co-financées via le CPF en adéquation avec les attentes de l’entreprise. 

Mise en garde

Les entreprises ont l’obligation d’établir un plan de formation et développement des compétences qui est différent du dispositif CPF co-construit. Vous devez donc être vigilants quant au choix du dispositif le plus adéquat. Les deux politiques doivent être complémentaires pour bien fonctionner. Pour en savoir plus, notre équipe se tient à votre disposition pour répondre à vos questions. 

Des optimisations budgétaires

Autre intérêt, en passant par le dispositif du CPF co-construit, vous pouvez réaliser des économies budgétaires. Au-delà de la valeur créée par ces formations qui s’ajoutent à celles prévues par le plan de développement des compétences, le CPF est un budget à la disposition de vos salariés qui peut venir cofinancer des actions qui servent autant l’intérêt du salarié que de l’entreprise.

Impulser une démarche de formation via le CPF est alors gagnant-gagnant. A condition de ne rien imposer à vos salariés, qui restent libres d’utiliser le CPF comme ils le souhaitent.

Le CPF co-construit, quelle utilité pour les collaborateurs ? 

Apporter du sens à leur carrière et répondre au besoin de réalisation professionnelle

Les compétences et les métiers évoluent vite, et et toutes les réponses ne doivent pas venir du plan de formation de l’entreprise. Sinon cela sert surtout l’intérêt de l’entreprise. Mobiliser son CPF permet aux salariés de faire des choix pour leurs évolutions professionnelles. Et quand l’entreprise les aident (abondement en temps et en cofinancement), elle les aident aussi directement à travailler sur leur avenir professionnel.

De plus, en les accompagnant ainsi dans le développement de leurs compétences et de leurs projets professionnels, vous leur permettez de se réaliser professionnellement et de s’impliquer dans la gestion et l’évolution de leur carrière.

Développer des soft skills et mettre en pratique en situation de travail

Si les compétences techniques sont de plus en plus vite obsolètes, les salariés ont tout intérêt à développer des savoir-être, des soft skills pour anticiper les changements d’environnement, d’interlocuteurs et de professions. Communication, intelligence émotionnelle, capacité d’apprendre à apprendre, sens de la créativité sont autant de compétences comportementales et humaines à avoir dans sa poche. Et elles sont présentes sur l’application CPF.

Si les collaborateurs voient dans le CPF l’opportunité de se former sur un nouveau métier ou de nouvelles compétences techniques, le rôle des responsables formation est aussi de les sensibiliser sur la possibilité et la nécessité de se former sur les soft skills les plus recherchées par les entreprises. 

Suivre ces formations dans le cadre d’une politique de CPF co-construite permettra de plus aux salariés de tester et de mettre en pratique leur nouvelles compétences directement dans leur situation professionnelle. Un facteur d’efficacité pour développer de manière plus efficace et durable ces compétences humaines.

Vous l’aurez compris, le CPF co-construit peut devenir un allié stratégique de votre politique RH. Plus qu’un simple dispositif d’abondement, il doit être pensé et construit comme un outil de développement des compétences et rendre vos collaborateurs acteurs de leur avenir professionnel, mais aussi de celui de votre entreprise.  


Envie d’en savoir plus et d’être accompagné dans la mise en place du CPF co-construit ? Contactez notre équipe !

Webinaire Le CPF co-construit en pratique

Découvrez le replay de notre webinaire qui a attiré plus de 600 personnes

Abonnez-vous à notre Newsletter

Une fois par mois, les tendances de la formation en ligne dans votre boîte e-mail