Catégorie : Digital learning et formation

Mettre en place une stratégie de "reverse mentoring" grâce aux MOOC

Par Marine loyen - Le October 20, 2016

De nombreuses entreprises ont mis en place des programmes de reverse mentoring, afin de former leurs cadres dirigeants au digital. Le principe : faire les choses à l'envers, les juniors forment les seniors. Et les MOOC offrent un support idéal pour organiser cette collaboration.

 


 

General Electric a été l’une des pionnières du reverse mentoring, dans les années 90. Jack Welch, PDG de l’époque, avait alors demandé à 500 cadres supérieurs de sa société, de constituer des binômes avec 500 jeunes recrues pour apprendre à utiliser internet. Le constat est tout simple : les jeunes générations sont plus compétentes dès qu’il s’agit de nouveaux outils numériques et de culture digitale. Des compétences qui manquent à certains cadres seniors, pourtant plus expérimentés sur d’autres sujets.


 

Diffuser les bonnes pratiques

 

La transformation digitale ne se décrète pas, elle se diffuse à travers les organisations par un changement progressif des usages à tous les niveaux de la chaîne hiérarchique et dans tous les services. Aucun métier, aucun poste en entreprise aujourd’hui, n’est épargné par l’arrivée du digital, qui modifie en profondeur notre façon de collaborer, de produire et de commercialiser biens et services. Communiquer sur Linkedin, être capable d'organiser une veille sur son secteur d'activité etc., sont aujourd'hui essentiels pour n'importe que cadre en entreprise. Pourquoi ne pas profiter des compétences disponibles en interne, chez les dernières recrues, issues des générations Y et Z ?


 

Favoriser la transmission de connaissances

 

De très nombreuses entreprises ont, à la suite de General Electric, mis en place des programmes de reverse mentoring. En France, Axa a lancé son programme il y a un peu plus d'un an et il compte déjà 1000 participants. Engie s'est également lancée en 2015, en formant d'abord une vingtaine de binômes.

Si l’objectif principal reste de mettre les cadres dirigeants à la page en matière de nouveaux outils, cette méthode permet aussi de favoriser le dialogue intergénérationnel à l’intérieur de l’entreprise, entre des millenials, qui peuvent avoir des difficultés à se sentir responsabilisés et considérés, et leurs supérieurs hiérarchiques. Des échanges qui dépassent inévitablement le cadre du simple mentoring digital. Cette culture collaborative est également une illustration de la manière dont le digital transforme l’entreprise.


 

Aujourd'hui, chez AXA, comme dans de nombreuses autres entreprises, 3 ou 4 générations de salariés travaillent ensemble. Notre objectif était donc d'éliminer les cloisonnements, de faire tomber les barrières..." explique Karima Silvent, responsable RH pour les fonctions support et opérationnelles d'Axa.

 



Le reverse mentoring fluidifie les rapports intergénérationnels

Un nouveau point de vue sur l'entreprise

Si la méthode du reverse mentoring semble tomber sous le sens, sa mise en place n’est pas si évidente dans les faits : elle requiert de remettre en cause la structuration pyramidale pour plus d’horizontalité. Dans les entreprises classiques, on tire sa légitimité de son âge et de sa position hiérarchique et il serait incongru de renverser cette structure établie. Le reverse mentoring permet pourtant d’introduire une nouvelle manière d’envisager la vie en entreprise, qui correspond aux aspirations des millenials (hiérarchie plus souple, collaboration, responsabilisation), mais qui nécessite beaucoup de pédagogie et d’accompagnement en interne.


Tout est dans la posture, explique Michel de Vlaminck, DRH en charge du développement des cadres dirigeants chez Engie, dans le quotidien L'Opinion. Le mentor ne doit être pas trop arrogant. En même temps, il n’est pas non plus là pour servir de hotline au dirigeant."


 

Le reverse mentoring selon Unow

 

Maîtriser des usages et des outils ne signifie pas pour autant que l’on est capable de les enseigner. C'est pourquoi les MOOC offrent aux jeunes mentors et à leurs mentorés des outils pédagogiques riches, structurés et collaboratifs sur lesquels fonder leurs échanges. Le cadre senior peut suivre la formation, module après module, réaliser les différentes activités, échanger avec les autres apprenants quand il le souhaite grâce à la plateforme accessible en permanence. Des activités collaboratives, les forums de discussion et l’évaluation par les pairs proposés dans les MOOC sont un support idéal pour les échanges intergénérationnels dans l’entreprise.  

Abonnez-vous à notre Newsletter

Une fois par mois, les tendances de la formation en ligne dans votre boîte e-mail