Digi­tal lear­ning et forma­tion

Qu’est-ce qui diffé­ren­cie les SPOC de l’e-lear­ning tradi­tion­nel ?

Le SPOC s’in­tégre dans le paysage de la forma­tion profes­sion­nelle. S’il est une forme d’e-lear­ning, il reste bien diffé­rent de sa défi­ni­tion clas­sique.

Par Pierre Monclos – Le 3 mars 2015

Le SPOC, nouvelle géné­ra­tion de forma­tions digi­tales et colla­bo­ra­tives, commence à s’in­té­grer dans le paysage de la forma­tion profes­sion­nelle. S’il est une forme d’e-lear­ning, il reste bien diffé­rent de ce qu’on pour­rait appe­ler l’e-lear­ning clas­sique. Expli­ca­tions.

Défi­ni­tion du SPOC et de ses diffé­rentes formes

Commençons par s’ac­cor­der sur ce qu’est un SPOC.

Un SPOC (Small Private Online Course) est une forma­tion inter­ac­tive en ligne avec un nombre limité de parti­ci­pants. Centrée sur la mis­e en pratique et sur les échanges avec le forma­teur et entre les appre­nants, cette forma­tion permet de déve­lop­per des compé­tences, valo­ri­sées par un certi­fi­cat de réus­site.

Comme un MOOC, le SPOC a une date de début et une date de fin, des modules diffé­rents chaque semaine, une évalua­tion régu­lière des acquis. Le P de private peut cepen­dant viser plusieurs sortes de groupes d’ap­pre­nants selon le format :

Le SPOC inter-entre­prises

On parle de SPOC inter-entre­prises pour dési­gner une forma­tion ouverte à plusieurs entre­prises et avec un nombre limité de places (par exemple limité à 50 parti­ci­pants). Capi­taine SPOC est à ce jour la seule plate­forme à propo­ser ce format.

Le SPOC intra-entre­prise (ou sur-mesure)

Le SPOC intra-entre­prise peut être soit adapté sur la base d’un MOOC/SPOC exis­tant, soit créé de toutes pièces. Il est réservé aux sala­riés d’une même entre­prise. En géné­ral seule une partie des sala­riés y a accès (en fonc­tion de leur établis­se­ment, de leur fonc­tion, de leur métier… tout dépend du projet de forma­tion de l’en­tre­prise).

Diffé­rences avec l’e-lear­ning dit clas­sique

Les SPOC et les MOOC sont des formes d’e-lear­ning. C’est de la forma­tion 100% à distance, sans présen­tiel, via inter­net…

Cepen­dant il convient de les distin­guer de l’e-lear­ning tradi­tion­nel que l’on a connu ces dernières années et qui a fait l’objet de critiques récur­rentes sur :

  • Le senti­ment d’iso­le­ment du parti­ci­pant
    Si les dispo­si­tifs d’e-lear­ning clas­siques ont rencon­tré un fort taux d’échec dans les entre­prises, c’est parce que le parti­ci­pant, seul et auto­nome devant un module (qu’il n’a pas forcé­ment choisi), peut se désen­ga­ger faci­le­ment et arrê­ter la forma­tion très rapi­de­ment. Il ne fait partie d’au­cun groupe (même quand d’autres suivent le même module que lui à la même période), n’a pas de possi­bi­lité d’échan­ger avec des pairs et rare­ment avec un expert (et quand le dispo­si­tif propose un accom­pa­gne­ment via un expert, ça n’est pas forcé­ment avec l’ex­pert qui a construit la forma­tion).
  • L’ab­sence de facteurs moti­vants
    Au-delà du senti­ment d’iso­le­ment qui démo­tive, rares sont les dispo­si­tifs visant à moti­ver/re-moti­ver le parti­ci­pant avant et pendant la forma­tion (ex : certi­fi­cats, badges, acti­vi­tés assor­ties de dead­lines, défis, visio­con­fé­rences, relances ciblées, ressources complé­men­taires origi­nales, accom­pa­gne­ment…).

Or dans un SPOC, on cumule les éléments d’un dispo­si­tif péda­go­gique à la fois complet et moti­vant :

  • Une promo­tion
    L’ap­pre­nant n’est pas seul, il fait partie d’un groupe iden­ti­fié. C’est déjà une source de moti­va­tion, mais c’est aussi la possi­bi­lité d’ap­prendre grâce aux échanges (on parle de social-lear­ning : chaque parti­ci­pant apprend des autres, et conso­lide ses savoirs en appre­nant aux autres). Le groupe ayant une taille limi­tée, on retrouve les mêmes personnes tout au long du parcours de forma­tion, ce qui créée un esprit de promo­tion (plus déli­cat à avoir sur un MOOC où la commu­nauté est plus diffuse).
  • Une proxi­mité avec le(s) forma­teur(s)
    On connaît le forma­teur (mis en avant dans les vidéos, et présent tout au long du SPOC) et on peut le solli­ci­ter pour un accom­pa­gne­ment indi­vi­duel. En effet le forma­teur est aussi un accom­pa­gna­teur : il anime la commu­nauté, guide le groupe dans la réali­sa­tion des exer­cices ou la réso­lu­tion de problème et inter­vient indi­vi­duel­le­ment auprès des parti­ci­pants. Il vient moti­ver ou re-moti­ver ceux qui en ont besoin, et permet par ses inter­ven­tions multiples une meilleure acqui­si­tion des savoirs, savoir-faire et savoir-être.
  • Des visio­con­fé­rences régu­lières
    Événe­ments en direct dans le parcours de forma­tion, elles prennent la forme de véri­tables classes virtuelles lors desquelles chacun peut inter­ve­nir pour poser une ques­tion, donner son avis ou parta­ger son expé­rience.
  • Un certi­fi­cat de réus­site
    Le SPOC permet d’ac­qué­rir et/ou de déve­lop­per des compé­tences, il contient des systèmes d’éva­lua­tion donnant accès à un certi­fi­cat qui atteste de l’ob­ten­tion de ces compé­tences. C’est une source de moti­va­tion mais aussi de valo­ri­sa­tion du parti­ci­pant, qui pourra réuti­li­ser ce certi­fi­cat notam­ment pour déve­lop­per son employa­bi­lité.
  • D’autres éléments indis­pen­sables à une forma­tion de qualité permet­tant de déve­lop­per des compé­tences.
    Exer­cices d’ap­pli­ca­tion, quiz à fina­lité péda­go­gique (et pas avec pour seul objec­tif de donner une note), cas fil rouge tout au long du SPOC, appli­ca­tions en situa­tion de travail PENDANT la forma­tion, évalua­tion par les pairs…


On peut consi­dé­rer que les SPOC tels que défi­nis ci-dessus réunissent le meilleur de l’e-lear­ning et du présen­tiel.


Ce nouveau dispo­si­tif de forma­tion a un avenir certain dans la forma­tion profes­sion­nelle conti­nue, surtout dans le contexte actuel :

  • La plupart des experts s’ac­corde pour dire que la réforme de la forma­tion néces­si­tera obli­ga­toi­re­ment une mutua­li­sa­tion des dispo­si­tifs de forma­tion, pour les déployer auprès d’un nombre plus impor­tant de colla­bo­ra­teurs, opti­mi­sant ainsi les budgets forma­tion sans le faire au détri­ment de la qualité des dispo­si­tifs propo­sés.
  • La forma­tion via des SPOC est un excellent moyen de déve­lop­per les compé­tences digi­tales des sala­riés, enjeu majeur de beau­coup d’or­ga­ni­sa­tions.
  • Les écono­mies possibles dans toute forma­tion en ligne : pas de frais logis­tiques (dépla­ce­ments, hôtels, restau­rants…)

Vous souhai­tez en savoir plus ?

Rendez-vous sur notre site Unow.fr !

En savoir plus

Envie d’en voir un peu plus ?

Restez infor­mé·e grâce à notre news­let­ter