Catégorie : Le coin des experts

Du formateur au narrateur : comment engager les apprenants dans une aventure pédagogique ?

Par Marine loyen - Le April 07, 2017

Le taux d'engagement est l'un des enjeux principaux dans la formation en ligne : comment faire en sorte que les participants restent et suivent l'intégralité des contenus ? Chez Unow, nous avons quelques recettes que nous partageons ici avec vous.

 

On peut résumer le storytelling par l’art de bien raconter des histoires. Dans son ouvrage “Storytelling. La machine à fabriquer les images et à formater les esprits” qui fait aujourd’hui référence, Christian Salmon nous démontre comment nous sommes passés d’un âge de la publicité à celui du storytelling. Et ce mode de discours a conquis tous les secteurs, à commencer par le marketing. Dans une économie de l’attention, raconter des histoires, aussi crédibles que possible, a remplacé la publicité : une marque ne peut plus placarder des slogans, elle doit engager une conversation avec son audience.

Le management s’est aussi emparé de ce mécanisme : le grand patron s’est mué en héros d’une grande aventure entrepreneuriale. Jeff Bezos, Elon Musk, ou le fantasque Michael O'Leary, fondateur de Ryanair bâtissent leur légende à coups de communication, interviews sur le mode de la confession,  à la couverture des magazines et l’entreprise devient un discours. 

Mais le storytelling s’est aussi emparé de la formation : à la clé, un taux d’engagement optimisé, et une meilleur mémorisation !

 

Le storytelling en formation : qu’est-ce que c’est ?

 

En formation, mais aussi en conférence, pour la préparation d’un powerpoint, l’organisation d’un événement… la même méthode s’applique ! Avez-vous déjà remarqué comment les conférences TEDX ont un style bien particulier qui vous happe totalement ? Leur texte est ciselé avec précision : une bonne accroche, des péripéties dans le récit, quelques confessions, témoignages personnels et hop ! Vous venez de regarder une vidéo de 20 minutes sur les mathématiques, alors que vous avez toujours détesté cela. Une bonne histoire captivera toujours votre attention, car notre cerveau fonctionne comme cela ! 

 

L’éducation par la narration : une méthode qui ne date pas d’hier

 

L’humanité s’est fondée autour des histoires. D’ailleurs, pour Yuval Noah Hariri, auteur du best-seller “Sapiens, une brève histoire de l’humanité”, c’est grâce à ce talent que les être humains ont construit leurs mythes fondateurs qui les rend capables de coopérer en masse et d’envisager des concepts qu'ils ne voient pas, à commencer par Dieu. La Bible est elle-même une grande histoire édifiante, qui a permis pendant des siècles d’enseigner la religion à des générations de jeunes chrétiens. Jean de La Fontaine aussi, était à sa manière un enseignant : ses histoires ont éduqué des générations d'écoliers à la vie en société.


Mais pourquoi ça marche ? 

 

D’abord, parce que notre cerveau est conçu ainsi : notre mémoire retient mieux les histoires, les faits liés entre eux par un processus narratif, que les faits isolés, aussi rationnels et passionnants soient-ils. En effet, une histoire provoque chez nous : 

  • de l’empathie, ce qui nous encourage à coopérer (donc à s’engager dans l’apprentissage)
  • des émotions, qui entraînent une meilleure mémorisation des points clés du discours

Finalement, non seulement le storytelling rend l'expérience d'apprentissage plus agréable, mais en plus, elle le rend plus efficace, car elle met le participant dans une posture active, favorable à la mémorisation.

Et dans les MOOC ?

Une aventure pédagogique

 

Pour qu’ils s’engagent dans une formation, le parcours pédagogique doit être dessiné pour les retenir et leur donner envie, à la manière d’une aventure pédagogique. Le participant ressent des émotions, un besoin de se former, rencontre des difficultés : il devient le protagoniste de sa propre formation. Il rencontre ainsi plusieurs étapes : 

  • Une introduction pour démontrer l'importance de la compétence enseignée dans le monde d'aujourd'hui
  • Des témoignages qui permettent au participant de s'identifier
  • Des challenges à relever 
  • Une invitation à expérimenter soi-même
  • Une conclusion 

Des activités pédagogiques qui mettent en scène des situations familières 

 

Un cadre est perturbé en moyenne toutes les 7 minutes, reçoit 150 mails par jour et 75% d’entre eux déclarent être stressés. Ces chiffres sont impressionnants. Mais suffisent-ils à engager un participant dans une formation ? Pas sûr : les chiffres, les faits rationnels, les arguments sérieux… sont compris, mais ne suscitent pas d’empathie. Alors qu’une bonne histoire, un bon exemple, créera de l’engagement ! 

Avec Bob, dans le MOOC Gestion du temps, les apprenants découvrent la vie d’un jeune cadre, père de famille. Dans chacun des modules, une courte présentation de la vie de ce salarié et de ses soucis de gestion du temps, à travers le récit d’une de ses journées de travail : interruptions incessantes des collègues, dizaines de mails et réunions à préparer, sans oublier les temps de transport et sa fille Lily, qu’il faut accompagner à la danse etc. : des situations qui font écho au vécu des cadres qui suivent cette formation. Les vidéos pédagogiques des modules leur donnent les ressources nécessaires pour conseiller Bob dans sa gestion du temps. Les participants suivent alors les vidéos avec un objectif en tête, aider Bob : une posture active qui les aide à mieux mémoriser.


Des messages personnels 

 

Le statut d’expert tend parfois à introduire une distance entre soi et le participant. Or, comme dit plus haut, rien de tel que de créer de l’empathie dès le départ, pour engager les participants et leur donner l’envie de s’engager et de coopérer avec le formateur. Il est recommandé pour briser cette distance, d’avoir recours à des anecdotes, des expériences personnelles, qui ont pour bénéfice principal de susciter la sympathie. Ainsi, Philippe Silberzahn, expert du MOOC “Relevez le défi de l’innovation de rupture”, est également chef d’entreprise et a été confronté à une innovation de rupture. Il raconte cette expérience dès le début de la formation. Voilà un lien de plus créé avec l’apprenant, qui s’identifie avec le formateur, car tous deux ont été confrontés au même problème. L’apprenant comprend alors que la suite de la vidéo sera consacrée à proposer des solutions concrètes (qui marchent) pour avancer. 

 

 

De la même manière, les MOOC donnent beaucoup de place aux témoignages d'experts afin de permettre aux apprenants de s'identifier : par exemple, dans le MOOC Digital marketing, Margaux Dauce raconte comment Michel & Augustin ont élaboré leur stratégie de contenus. 


Vous souhaitez savoir comment intégrer les MOOC dans un plan de formation ?

Téléchargez notre livre blanc !

 

Abonnez-vous à notre Newsletter

Une fois par mois, les tendances de la formation en ligne dans votre boîte e-mail