Catégorie : Le coin des experts

Quelles sont les caractéristiques d'une innovation de rupture ?

Par Philippe Silberzahn - Le April 20, 2017

Connaissez-vous les caractéristiques d'une innovation de rupture ? Pour mieux comprendre, il faut déjà s'intéresser au phénomène de la rupture en tant que tel. Tentons de définir cette notion à partir d'exemples concrets.



Extrait de la vidéo de formation MOOC Innovation de Rupture


Approfondissons la question de la rupture en discutant deux aspects fondamentaux. Premièrement, une rupture est une notion relative à l’acteur. Deuxièmement, une rupture est un processus, pas un événement.


La rupture est une notion relative à l’acteur

Ce qu’on veut dire par là, c’est que ce qui est une rupture pour un acteur peut constituer une continuité pour un autre acteur. Regardons le cas de la presse. Google est un acteur du Web. Faire un site d’information en ligne, c’est simplement ajouter quelques pages d’information sur l’actualité à son site actuel. Cela peut ne pas être simple techniquement et légalement, par exemple il faut trouver des sources d’information et gérer la propriété intellectuelle, mais cela se fait en continuité avec ce que fait déjà Google.

En revanche, pour un acteur traditionnel, par exemple un quotidien, lancer un site d’information en ligne est beaucoup plus compliqué. D’abord parce qu’Internet représente une culture totalement différente du monde classique de la presse. Ensuite parce que mettre les informations en ligne va entrer en conflit avec le modèle historique du journal. Pourquoi acheter le journal papier si tout peut être lu en ligne ? C’est de ce conflit que naît la difficulté de gérer une rupture pour la presse traditionnelle. 

De même, la musique en ligne représentait une rupture pour Sony, qui était éditeur de musique, alors que c’était relativement continu pour Apple car cela n’entrait en conflit avec aucune de ses activités. Au contraire, la vente de musique en ligne renforçait son activité de lecteurs MP3.

Une rupture n’est donc pas une notion absolue, mais relative. La rupture va, pour certains modèles d’affaires, représenter une opportunité de développement, et pour d’autres,  une source de blocage.


La rupture est un processus, pas un événement

Rappelez-vous notre définition de la rupture : « Interruption qui affecte brutalement dans sa continuité la permanence d'un phénomène »

Le terme brutalement est un peu ambigu parce qu’il peut laisser penser que la rupture est quelque chose qui survient d’un coup, prenant tous les acteurs par surprise. C’est d’ailleurs une antienne : de nos jours tout va plus vite.

En fait c’est fauxUne rupture n’est pas un événement, comme un coup de tonnerre dans un ciel serein, mais un processus, qui se développe parfois sur de nombreuses années.

Prenez l’automobile. Quand a-t-elle été inventée ? En 1765. À partir de quand y a-t-il eu un début de marché ? Seulement à partir de 1880. Plus d’un siècle après ! Le marché automobile de masse apparaît lui en 1908 avec la Ford T. 150 ans après l’invention !

Idem avec Internet : invention ? 1960. Premier email : 1969Premiers sites Web ? 1992. Trente ans après. Internet a commencé à représenter une rupture trente ans après son invention, et ces effets se font sentir depuis plus de vingt ans maintenant.

Ce n’est pas un phénomène qui se vérifie uniquement avec la technologie : le low-cost aérien a par exemple été inventé en 1975 avec SWA (Southwest Airlines). Et encore aujourd’hui, soit 35 ans après, les compagnies aériennes classiques ont toujours du mal à réagir à cette rupture.

Il faut donc distinguer la source de la rupture de ses effets économiques. Il peut se passer très longtemps avant que les effets d’une rupture ne se fassent sentir. Et ces effets peuvent continuer à se faire sentir très longtemps après : on voit par exemple que la presse est encore dans une phase de réaction face à la rupture que constitue Internet.


Ce qu’il faut retenir

Pour conclure : nous retiendrons donc deux choses :

  1. La rupture est une notion relative ; ce qui est une rupture pour un acteur n’en est pas forcément une pour un autre acteur ;
  2. Une rupture est un processus qui s’étale sur une longue période et donc les effets ne sont pas forcément immédiats. 

Cela implique donc de rester constamment au fait des évolutions du marché sur lequel nous exerçons, en veillant régulièrement l’arrivée de nouveaux acteurs et l’activité des différentes parties prenantes.

Formation "Innovation de rupture"

Envie de former vos collaborateurs ? Inscrivez-les à la prochaine session !

 

Abonnez-vous à notre Newsletter

Une fois par mois, les tendances de la formation en ligne dans votre boîte e-mail