Catégorie : Le coin des experts

Vers une économie de la data

Par Alexandre Lambin - Le March 06, 2017


Avec l'avènement du Big Data, les données sont devenues incontournables dans l'économie d'aujourd'hui. Si l'on parle beaucoup des bases de données gigantesques des GAFA, vous allez voir que les banques ne sont pas en reste et que les Fintechs ont beaucoup à proposer en la matière.



Extrait de la vidéo de formation Révolution FinTech

La première révolution “Big Data” est intervenue au début des années 90, avec l’arrivée d’importants volumes de donnés sur les marchés financiers, permises par la cotation électronique. 

Depuis, les volumes de data à gérer n’ont cessé d’augmenter. 

La multiplication des canaux digitaux (smartphones, tablettes, réseaux sociaux,... ) engendre naturellement une déferlante de  nouvelles données.

Quelles opportunités et leviers de compétitivité apportent-elles aux acteurs financiers ?

Apports des données pour l'économie et la finance


La donnée au centre de la relation clients ?

Le constat est sans appel : les établissements financiers débordent de données. 

En utilisant ma carte bleue, ma banque peut savoir ce que j’ai acheté, à quelle enseigne, à quel endroit, à quelle heure...

De même, elle m’a proposé il y a quelques temps de connecter mon compte bancaire à mon profil Facebook. Elle me connaît donc très bien… Mais à quoi bon collecter toutes ces informations ?

En procédant comme tel, ma Banque cherche à se rapprocher de moi, et d’ailleurs  de tous ses autres clients. On sait à quel point la fidélisation est au centre des préoccupations des banques et notamment des banques de détail.

En créant un historique client (à partir de ma navigation sur Internet), ma Banque va pouvoir proposer des offres adaptées à mes besoins. 

C’est un enjeu rencontré par tous les acteurs de la Banque et de l’Assurance : sortir de cette logique de “masse”, où chaque client ou presque bénéficie des mêmes produits. On cherche davantage d’offres personnalisées (au regard des habitudes et modes de consommation). En adoptant cette nouvelle approche, les institutions financières devraient pouvoir conserver leurs clients davantage et de manière durable.

Fintech et big data


Le champ d’actions des FinTechs

Les acteurs Fintech se penchent donc sur des solutions de traitement de la donnée, afin de structurer cette déferlante d’informations provenant de nos smartphones et objets connectés. 

De nouveaux outils capables d’analyser les profils des clients voient le jour. C’est ce qu’on appelle le Data Management Platform.  Ces plateformes vont permettre d’analyser vos actions en ligne, pour comprendre qui vous êtes et ce que vous recherchez. Elles segmentent ainsi les utilisateurs selon différents critères. A partir de là, les équipes marketing vont pouvoir pousser des informations en fonction de ce que vous recherchez. 

Les grands groupes y voient une opportunité de trouver de nouveaux leviers de compétitivité en vue d’améliorer leur relation client grâce à la quantité de data qu’ils possèdent, et qu’ils n’exploitent pour l’instant qu’assez peu.  C’est une véritable mine d’or !

Derrière cette logique se dessine la question de la sécurité des données clients. La CNIL et le régulateur surveillent ainsi les établissements financiers. En France, les contraintes juridiques empêchent pour le moment les banques d’utiliser les données qu’elles collectent sur leurs clients, à des fins commerciales. Mais même si on parle souvent des GAFA pour leurs bases de données monumentales, il serait naïf de sous estimer les data collectées par les acteurs financiers ! Qui mieux que votre banque a les moyens de vous connaître vous et vos dépenses ?

Data et relation client


Prenons un exemple

Nous avons évoqué le cas de la banque de détails... Terminons cette vidéo  avec un exemple d’application de la Big Data pour les  acteurs de l’Asset Management.

Avez-vous entendu parler de QuantCube Technology ? Cette startup créée en 2011 et composée de chercheurs ultra-spécialisés,  a mis en place un ensemble de Smart Data  permettant d’optimiser les stratégies d’investissement. Je m’explique.

Ils mettent en place un modèle de calcul, basé sur des indicateurs telle que la fluctuation des cours de bourses ou des données météorologiques… le tout pour permettre aux Asset managers de prendre des décisions raisonnées par rapport à leur stratégie d’investissement.

Conclusion : ce qu’il faut retenir

La donnée est partout et représente de nouveaux leviers d’actions pour les grands groupes, comme pour les startups.

Les feux sont braqués sur le régulateur. Mais la réglementation ne pourrait-elle pas évoluer en fonction du comportement des utilisateurs ? Mon action peut-elle contribuer à modifier la loi ?

Vous souhaitez former vos collaborateurs au Big Data ?

Découvrez le programme de notre session de formation "Révolution FinTech"

 

Abonnez-vous à notre Newsletter

Une fois par mois, les tendances de la formation en ligne dans votre boîte e-mail