Catégorie : Recherche & Développement

Basics #4 Lien social en formation à distance

Par Laura Hélie et Eléonore Vrillon - Le February 04, 2021

Basics #4 Lien social en formation à distance

Résumé 

  1. La socialisation est clé dans une formation ; elle se traduit par des interactions réciproques entre apprenants et avec le formateur. Néanmoins, il arrive parfois que l’apprenant ressente un fort isolement par manque d’échanges.
  2. L’isolement est un facteur important de l’abandon en formation. Les formats à distance sont d’autant plus concernés, car ils complexifient l’initiation et l’entretien du lien social.
  3. Les interactions en formation sont très importantes pour Unow, qui privilégie le “Social Learning”. Les activités pédagogiques, la disponibilité des tuteurs et d’autres projets à venir permettent de mobiliser ces échanges et sortir l’apprenant de l’isolement.
  4. On pourrait aller plus loin avec le rôle clé du tuteur pour initier des échanges entre apprenants, et en prenant soin de poser un cadre de parole libre et bienveillante pour encourager le sentiment d’appartenance à une communauté apprenante.


Qu’est ce que c’est ?

La socialisation et l’isolement

Une formation est toujours un lieu d’échanges; c’est le cas pour le formateur comme pour l’apprenant, et d’autant plus si la formation s’adresse à un groupe de participants.

La socialisation est un élément clé de la formation : elle se traduit par des interactions et une nécessaire réciprocité, permettant parfois aux individus d’acquérir des savoirs en dehors du cadre pédagogique (Bordes, 2014). Une confiance mutuelle se développe lors des activités et partages d’expériences, et vient enrichir le processus d’apprentissage.

Néanmoins, il arrive que la formation ait l’effet inverse et accentue un sentiment d’isolement de l’apprenant. Même si cet isolement est parfois volontaire, un manque de lien social et de soutien par le formateur ou par les pairs peut être source de désintérêt ou de perte de confiance pour l’apprenant. Il peut alors négliger voire abandonner sa formation (Dussarps, Paquelin, 2014).


Spécificité des formations à distance

L'isolement et la socialisation sont identifiés comme des facteurs importants d’abandon en formation (Grosjean, 2005). Les formations à distance sont d’autant plus concernées, car leur format a tendance à complexifier l’initiation et l’entretien d’un lien social entre apprenants et avec le formateur.

Un grand nombre de formations à distance proposent principalement, voire exclusivement, des modalités d’échanges par écrit et asynchrones. Le fait d’échanger quasiment exclusivement à l’écrit peut rassurer certains apprenants qui peuvent se sentir protégés, mais il peut aussi les mettre en situation d'inconfort ou de stress. C’est le cas lorsqu’un apprenant n’est pas à l’aise à l’écrit, a peur de se tromper et que ses erreurs soient immortalisées dans un forum (Dussarps, Paquelin, 2015).

➪  Les formations à distance ont tendance à être plus adaptées aux apprenants indépendants et confiants dans leurs capacités.

Le contact physique n’est pas indispensable pour permettre une bonne relation pédagogique, néanmoins, il peut être difficile pour un apprenant d’être responsable de ses interactions. C’est souvent à lui de faire le premier pas dans un forum vide, ou d’engager un échange sans en connaître les interlocuteurs, ni les codes (sous quelles modalités le faire, avec qui, avec quel registre, etc.).


Pourquoi c’est important ? 

Des répercussions sur tous

Un fort sentiment d’isolement subi (non volontaire) peut avoir des répercussions négatives sur l’apprenant : découragement, démotivation. C’est d’autant plus le cas lorsque la communication est attendue et valorisée en amont.

Cela peut aussi avoir des répercussions sur la dynamique de groupe; par exemple, des contacts peu fréquents ou inexistants peuvent amener un apprenant à avoir une représentation négative de ses pairs, voire de leur prêter des intentions : jugement, malveillance, etc.

 

Un lien profond avec l’engagement

Plusieurs études ont montré que le sentiment d’appartenance lié à une acceptation sociale, et de bons échanges avec les autres en formation a une influence positive sur la motivation et la persévérance de l’apprenant dans son apprentissage (Jézégou, 2010).

Dussarps et Paquelin (2015) soulignent l’importance du lien social avec le formateur dans la prévention de l’abandon en formation en à distance. Ils définissent 4 profils d’apprenants, en fonction du type de relations sociales qu’ils entretiennent :

Isolés + Compensateurs = 2/3 des abandons en formation

Les liens avec le formateur et avec les pairs restent importants, et viennent parfois se compenser : un accompagnement personnalisé par le formateur peut compenser un isolement vis-à-vis des pairs (Exclusifs), et un soutien par les pairs peut rattraper un lien incomplet avec le formateur (Compensateurs).

Comment Unow le met en place ?

Encourager les interactions

Les interactions avec les formateurs experts sont nombreuses chez Unow, qui encourage le “Social Learning”. Le formateur répond en commentaire à tous les apprenants, en donnant son feedback bienveillant et mobilise ainsi la dimension socio-cognitive de l’accompagnement, en posant des questions d’ouvertures, qui encouragent une réponse réciproque de l’apprenant. Il accentuera également le lien socio-affectif en montrant un engagement personnel dans ses réponses : “J’ai hâte de vous lire !” (Greffier, 2010)

Toutes les formations Unow invitent les participants à se présenter en commentaires au début de leur apprentissage; ils peuvent ainsi partager leurs motivations et leurs objectifs.

En consultant les présentations des autres, ils constatent qu’ils ne sont pas seuls et peuvent plus facilement accorder leur confiance aux autres, ce qui rendra plus facile d’initier des échanges plus tard dans la formation.

L’ingénierie de formation mobilise également la pédagogie collaborative : activités coopératives, débats, partages d’expériences. Ces éléments permettent d’initier des conversations et d’encourager le sentiment d’appartenance à une communauté.

Les classes virtuelles proposées aux apprenants permettent d’initier ou de renforcer des liens déjà créés dans la formation. Ils peuvent échanger avec leur formateur et leurs pairs de manière synchrone, ce qui renforce le sentiment d’authenticité et de bienveillance des échanges.

Mise en place de projets

On est conscients chez Unow de l’importance du lien social en formation. Pour l’encourager encore plus, plusieurs projets sont en cours pour améliorer les échanges interactifs avec les apprenants comme avec les experts.

L’expérimentation d’un format blended présentant une partie présentielle complémentaire au SPOC, qui permet d’allier échanges synchrones et asynchrones sur la même formation, et ainsi faciliter le sentiment de communauté apprenante.

Un mouvement vers le réseau social d’apprentissage, avec la mise en place d’un trombinoscope permettant à l’apprenant d’avoir une vision de ses pairs par leur photo de profil, la possibilité de tagguer un autre participant pour l’interpeller. Également, la mise en place d’une messagerie pour échanger avec son formateur, une alternative aux commentaires publics, qui pourrait bénéficier aux apprenants moins confiants.


Comment on pourrait aller plus loin ?

Le tuteur indispensable

Lorsque le lien social ne se crée pas naturellement, notamment en formation à distance, il faut encourager le formateur-tuteur à prendre conscience de son influence pour assumer la responsabilité d’initier les échanges entre apprenants en prêtant attention à ses messages (Greffier, 2010).

Il peut ainsi développer la dynamique collaborative de la communauté, en encourageant l'interaction : “Votre réponse semble en conflit avec celle de Jérôme, que pensez-vous de son retour d’expérience ?”.

Le tuteur doit assumer plusieurs rôles de soutien : pédagogique, social et technique.

Il doit en général soigner sa communication écrite puisque les échanges asynchrones en formation à distance ne renvoient pas de signes non verbaux qui pourraient nuancer ou “envelopper” ses propos. Une relation pédagogique de qualité n’a pas besoin d’un contact physique, néanmoins, des chercheurs comme J. Maurin notent que « l’éloignement impose une rigueur accrue dans le processus d’écoute et de prise de parole. » (Maurin, 2004).

Soutenir la communauté apprenante

Il paraît capital pour soutenir les apprenants et leur engagement en formation que ceux-ci se sentent appartenir à une communauté. Ce sentiment d’appartenance à un groupe est complexe à initier; lorsqu’il n’y a aucun contact présentiel, les apprenants démarrent avec un déficit socio-affectif initial, qu’il faut compenser au fil de la formation (Grosjean,2005).

La communauté apprenante regroupe à la fois les apprenants, le(s) dispositif(s) et le(s) formateur(s). Ceux-ci vont pouvoir montrer leur “présence” dans cette communauté à travers trois dimensions communicationnelles (Petit, 2014).

La formation doit donc s’assurer de poser un cadre de confiance mutuelle et de bienveillance pour faciliter les échanges. La communauté apprenante se développe réellement dans une atmosphère où la parole de chacun est accueillie et encouragée. 


Sources et + 


ALBERO, B., KAISER, A. (2009), “Attitudes et préférences des usagers face à la formation ouverte et à distance”, Distances et savoirs, 2009/1, vol. 7, pp 31-37 Disponible ici

BORDES, V. (2014), “Socialisation professionnelle”, dans JORRO, A. (2014), Dictionnaire des concepts de la professionnalisation, De Boeck Supérieur, pp. 295-300

DUSSARPS, C., PAQUELIN, D. (2014) “L’abandon en formation à distance : analyse socio-affective”, Présentation effectuée lors du colloque JOCAIR (Paris), Disponible ici

DUSSARPS, C., PAQUELIN, D. (2015), “Pratiques sociales en formation à distance”, Netcom, 28-3/4 | 2014, 257-268. Disponible ici

ENEAU, J., SIMONIAN, S. (2009), “Construire la confiance pour construire les savoirs”, Education et Formation, Paris : Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, pp.41-53 Disponible ici

GREFFIER, F. (2010), “Une lecture des messages écrits par le tuteur en rapport avec la réussite en FOAD”, Distances et savoirs, 2010/4, vol. 8, pp 541-563 Disponible ici

GROSJEAN, S. (2005), Le rôle du tuteur en ligne dans l’établissement d’un lien

social : le cas de l’apprentissage collaboratif à distance, Paris: HAL. Disponible ici

JEZEGOU, A. (2010), “Se former à distance : regard sur les stratégies d’autorégulation environnementale d’étudiants adultes”, Savoirs, Paris: L’Harmattan, 3, n° 24, pp. 79-99 Disponible ici

MAURIN, J. (2004), « Les enjeux psychologique de la mise à distance en formation », Distances et Savoirs, n° 2-3, pp. 183-204.

MOLINARI, G., AVRY, S., CHANEL, G. (2017), “Les émotions dans les situations de collaboration et d’apprentissage collaboratif médiatisées par ordinateur”, Raisons Éducatives, 2017/1, 21, pp 175-190 Disponible ici

PETIT, M. (2014), “Assurer la présence en formation à distance ou hybride: des résultats de recherche pour orienter la conception de formations”,  Présentation au Colloque CIRT@ 2014 [En ligne] Disponible ici

Basics #4 Lien social en formation à distance

Basics #4 Lien social en formation à distance

Abonnez-vous à notre Newsletter

Une fois par mois, les tendances de la formation en ligne dans votre boîte e-mail