Catégorie : Le coin des experts

4 idées reçues sur le fonctionnement du cerveau dans le cadre de l’apprentissage

Par Pierre Monclos - Le May 19, 2021

4 idées reçues sur le fonctionnement du cerveau dans le cadre de l’apprentissage

Les neurosciences sont là pour éclairer et optimiser des mécanismes naturels ou efficaces d’apprentissage. Les neuromythes, quant à eux, sont de fausses croyances sur le fonctionnement du cerveau. Ils ont été formalisés par Philippe Lacroix et Nadia Medjaj dans le livre" Neurolearning : Les neurosciences au service de la formation" (édition Eyrolles).

Alors sus aux clichés !!! Voici quatre exemples d’idées reçues à définitivement gommer de votre cerveau. 


Neuromythe n°1 : Le style d’apprentissage

Dire que certaines personnes sont visuelles, auditives et d’autres encore kinesthésiques (sensibles à la perception du mouvement), c’est inexact !

En réalité, les neurosciences montrent que nous n’avons pas des styles d’apprentissage mais plutôt des préférences. L’important, dans un cycle de formation, n’est pas de repérer ce qui plaît aux uns et aux autres, mais de fournir de la diversité à l’ensemble des apprenants. Vous pouvez proposer et alterner des moments kinesthésiques, des moments auditifs ou des moments visuels, afin que tous apprennent facilement.

Dans les SPOC Unow par exemple, les apprenants sont embarqués dans une expérience d’apprentissage proposant une grande variété de contenus (vidéos, articles, podcast, témoignages, infographies…) et d'activités (mise en situation, quiz, cas pratique, jeux...). Nous considérons également qu'il est important d'avoir des approches pédagogiques variées, en alternant auto-formation, mise en pratique, social learning, tutorat, discussions, classes virtuelles...


Neuromythe n°2 : L’âge limite pour apprendre 

On entend souvent dire que la capacité d’apprendre décline avec l’âge. C’est faux !

Nadia Medjad, médecin de formation et expert en neuropédagogie et compétences socio-émotionnelles est formelle. Il n’y a pas d’âge limite pour se former. Une certitude partagée par tous les acteurs de la formation tout au long de la vie, Unow en tête. Il en va de même pour l’appétence à se former.

L'être humain est formaté pour apprendre quel que soit son âge

Neuromythe n°3 : Les rythmes d’apprentissage

Tenace, ce neuromythe suppose la plus grande rapidité d’apprentissage des jeunes et leur agilité en entreprise. C’est faux !

Effectivement, les jeunes sont plus rapides. Mais les personnes plus âgées connaissent déjà les raccourcis de leur cerveau. C’est une propriété au niveau neuronal.

Le jeune, comme le lièvre, va parcourir très vite un tas de chemins et finir par en choisir un.

Tandis que l’apprenant plus âgé, utilisera ses raccourcis. À l’arrivée, la performance entre les deux profils est équivalente.

Neuromythe n° 4 : Les vertus du multitasking

On pense qu’en faisant plusieurs choses à la fois, on va plus vite. C’est faux ! 

L’imagerie cérébrale a mesuré ce point scientifiquement. Faire les choses les unes après les autres, est beaucoup plus efficace que de les faire en même temps. Nous avons l’illusion qu’il les fait en même temps, mais en réalité notre cerveau passe juste très vite d’une tâche à l’autre. Fatigue cérébrale assurée. 

Pour tenir compte de ce fléau, voici deux exemples de pratiques mises en place dans nos formations :

1/ Nous séquençons les ressources et activités de telle sorte qu’elles arrivent progressivement, l’enjeu étant de créer une expérience d’apprentissage dans laquelle il y a le moins de tentations possibles de faire du multitasking.

2/ Nous incitons fortement les apprenants à bloquer des plages dédiées à leur formation dans leurs agendas, lors desquelles il ne seront ni sollicitables par leurs collègues ni tentés d’aller lire leurs emails par exemple.

Vous êtes intéressé(e) par le neurolearning ?

Découvrez notre livre blanc sur le sujet

Abonnez-vous à notre Newsletter

Une fois par mois, les tendances de la formation en ligne dans votre boîte e-mail