Le coin des experts

Les avan­cées tech­no­lo­giques du secteur bancaire

Banque et inno­va­tion n’ont pas toujours fait bon ménage. Mais avec l’ar­ri­vée du digi­tal, on assiste à de réelles avan­cées tech­no­lo­giques dans le secteur bancaire. Big data, block­chain et intel­li­gence arti­fi­cielle, décou­vrez les prin­ci­pales trans­for­ma­tions de la banque.

Par Jean-Michel Pail­hon – Le 7 juillet 2017

Banque et inno­va­tion n’ont pas toujours fait bon ménage. Mais avec l’ar­ri­vée du digi­tal, on assiste à de réelles avan­cées tech­no­lo­giques dans le secteur bancaire. Big data, block­chain et intel­li­gence arti­fi­cielle, décou­vrez les prin­ci­pales trans­for­ma­tions de la banque.

Extrait de la vidéo de forma­tion : MOOC Le digi­tal et la banque

Le secteur bancaire a été souvent à la pointe des évolu­tions tech­no­lo­giques par le passé : la carte bleue est un des premiers usages de masse de la carte à puce par exemple. Cepen­dant, depuis 20 ans, la banque a été moins rapide à inté­grer les nouvelles tech­no­lo­gies, par peur des risques (régle­men­taires notam­ment) ou par manque d’in­té­rêt “busi­ness”. Nous allons voir ensemble que le secteur bancaire n’a plus le choix : il doit à nouveau s’in­té­res­ser aux nombreuses inno­va­tions tech­no­lo­giques et surtout les exploi­ter à son propre béné­fice, avant que d’autres ne le fassent à sa place.

Banque et tech­no­lo­gie : le big data

Le “Big Data” ou “méga donné” en Français, corres­pond à l’énorme volume de données que les entre­prises possèdent ou acquièrent dans le cadre de leurs acti­vi­tés. 

Dans la nouvelle ère que nous vivons, la donnée est au centre de toutes les préoc­cu­pa­tions. C’est un actif précieux et dont l’uti­li­sa­tion peut rappor­ter énor­mé­ment, à partir du moment où on sait l’ac­qué­rir, la stocker et surtout l’ana­ly­ser et la trai­ter.

Les banques disposent d’une quan­tité de données astro­no­mique sur leurs clients : des données collec­tées parfois depuis des décen­nies ! Les banques savent ce que leurs clients dépensent et quelles sont leurs habi­tudes en matière de consom­ma­tion. Elles voient les chan­ge­ments de mode de vie, les divorces, les décès, les nais­sances. Elles pour­raient trou­ver des parte­naires commer­ciaux prêts à payer très cher ce type d’in­for­ma­tions.

Bien évidem­ment, les banques vont devoir respec­ter les régle­men­ta­tions en matière de protec­tion des données. Car le régu­la­teur est très regar­dant sur ces aspects. C’est donc un défi majeur qui présente de nombreuses oppor­tu­ni­tés, mais égale­ment de nombreux risques.

Banque et technologie blockchain

La tech­no­lo­gie block­chain

En 2016, la block­chain – la tech­no­lo­gie distri­buée qui sous-tend la monnaie digi­tale le “Bitcoin” – a suscité un énorme inté­rêt de la part des insti­tu­tions bancaires, notam­ment anglo-saxonnes. Un grand nombre de banques cherchent déjà à inté­grer des appli­ca­tions block­chain à leurs acti­vi­tés infor­ma­tiques exis­tantes. 

En paral­lèle, de nombreuses star­tups travaillent à trou­ver des solu­tions basée sur cette nouvelle tech­no­lo­gie, qui permet de réali­ser certaines opéra­tions de façon auto­ma­ti­sée, pour un coût moindre et en offrant plus de sécu­rité.

La block­chain appliquée à la banque, ce n’est plus de la science fiction ! 

A la fin de l’an­née 2016, une grande banque euro­péenne (BNP Pari­bas CIB pour ne pas la nommer) a effec­tué des paie­ments instan­ta­nés entre deux clients “corpo­rates” situés dans deux pays diffé­rents grâce à la tech­no­lo­gie Block­chain.

Avan­cées tech­no­lo­giques de la banque : l’in­tel­li­gence arti­fi­cielle

2016 a vu la victoire d’Al­phaGo, ce programme d’In­tel­li­gence Arti­fi­cielle (“IA”) déve­loppé par une des filiales de Google, sur l’un des meilleurs joueurs de Go au monde, alors que tous les experts pensaient que cela n’ar­ri­ve­rait pas avant au moins vingt ans. Cette victoire consti­tue donc une nouvelle étape dans le déve­lop­pe­ment de l’IA.

Nous ne sommes qu’au tout début de cette vague d’IA, et cela se déve­loppe à une vitesse super­so­nique. 

Dans la banque plus parti­cu­liè­re­ment, on devrait ainsi voir se multi­plier le nombre d’assis­tants person­nels intel­li­gents capables d’in­ter­agir avec nous, de discu­ter avec nous en langage natu­rel, pour fina­le­ment nous propo­ser des produits d’épargne, et effec­tuer des tâches comme des vire­ments bancaires ou même sous­crire un prêt immo­bi­lier…

L'Intelligence Artificielle : une innovation technologique pour la banque

Ce qu’il faut rete­nir

Le déve­lop­pe­ment du digi­tal et son cortège d’in­no­va­tions consti­tuent une oppor­tu­nité pour le secteur bancaire : se réin­ven­ter bien sûr, mais avant cela amélio­rer la rela­tion clien­tèle en offrant plus de souplesse, l’ac­cès à une gamme de services plus modernes, sécu­ri­sés et dispo­nibles. 

Si elles s’or­ga­nisent bien et inves­tissent sur les bons outils tech­no­lo­giques et les bonnes équipes pour les déployer, les banques pour­ront se posi­tion­ner aux avant-postes de cette trans­for­ma­tion digi­tale.


Forma­tion « Le digi­tal et la banque »

Tout ce que vos colla­bo­ra­teurs du secteur bancaire ont besoin de savoir pour faire leur trans­for­ma­tion digi­tale

En savoir plus

Envie d’en voir un peu plus ?

Restez infor­mé·e grâce à notre news­let­ter