Catégorie : Le coin des experts

Les cinq habitudes des professionnels les moins stressés

Par Julien Bouret - Le April 27, 2017

Et si le stress n’était pas une fatalité, mais un état qu’il serait possible de diminuer voire de supprimer en temps réel ? Certains professionnels aux profils variés ont appris à surfer sereinement sur leur aventure quotidienne, avec beaucoup moins de stress que la plupart des actifs français. Mais comment font-ils ? Quelles sont les habitudes des professionnels les moins stressés ? En voici cinq, que chaque personne peut apprendre à cultiver au quotidien.


L'auteur : Julien Bouret est Coach en bien-être professionnel, co-auteur de Le réflexe Soft Skills (Dunod) et  formateur animateur pour le MOOC Gestion du temps à l’ère du digital.

 

1 - Ils ont appris à  identifier rapidement l’apparition du stress chez eux, mais aussi chez autrui

De nombreux indicateurs permettent de savoir que l’on est stressé, comme l’augmentation du rythme cardiaque, une respiration plus rapide qu’à la normale, un sentiment de « boule au ventre » ou d’oppression au niveau du plexus solaire, des difficultés à s’endormir et ou à faire des nuits complètes, ou encore des migraines ou un mal de dos. Une fois ce stress identifié, ces personnes ont développé le réflexe de prendre le recul nécessaire pour « changer de lunettes » sur la situation, en la relativisant, et en se rappelant que ce n’est pas la situation qui est stressante, mais leur façon de l’interpréter.

 


2 - Ils savent se focaliser sur l’instant présent

Oui, car si vous ne le saviez pas encore, sachez que pour créer du stress, il vous faut « sortir de l’instant présent » et créer des scénarios mentaux qui vous détournent de ce qui est réellement en train de se passer maintenant. Penser régulièrement aux échéances qui arrivent, ou encore se remémorer ce que l’on n'a pas eu le temps de faire la veille en culpabilisant sur son manque d’efficacité, sont par exemple des attitudes qui mettent souvent en doute notre capacité à faire face aux situations. C’est ce même doute qui est très souvent à l’origine du stress. Un moyen simple et naturel pour apaiser le stress et rester dans l’instant présent (utilisé par les sportifs de haut niveau) consiste à porter son attention pendant quelques instants (voire quelques minutes) sur le simple va et vient de sa respiration. Ce focus sur la respiration « cassera » les pensées anxiogènes et perturbantes.


3 - Ils parviennent à donner un sens à leurs actions

Pas facile, lorsque la répartition des rôles est très segmentée en entreprise, de percevoir l’impact réel de son travail. Les professionnels les moins stressés parviennent à adopter une vision claire du « pourquoi » de leurs actions. Cette vision claire qu’ils peuvent partager à leurs collègues leur permettent aussi de se prémunir contre un stresseur professionnel très courant en France : le manque de reconnaissance. Être reconnu pour ses actions nécessite de pouvoir en parler avec clarté. Cette clarté peut être favorisée par la capacité à donner un cap précis qui justifie et oriente chaque tâche nécessaire pour aller dans la direction voulue.

 


4 - Ils prennent des rendez-vous avec… eux-mêmes

Prendre du temps pour soi en allant faire du sport, faire quelques pas dans les couloirs, ou mieux, dehors, faire des pauses régulières, pratiquer la méditation. Ces moments avec soi-même sont précieux pour prendre du recul, réorganiser ses idées, faire le tri de ses priorités, se ressourcer, déconnecter des outils digitaux et des urgences du moment. Le cerveau a besoin de ces moments pour se reposer, et les professionnels les moins stressés savent écouter ce besoin en programmant régulièrement de véritables temps pour eux.

 


5 - Ils ont une bonne gestion du temps

Ils ont appris à mettre en place un certain nombre de bonnes pratiques pour ne pas « subir le temps ». Parmi elles, on peut citer notamment la capacité à se rendre indisponible à des moments choisis (téléphone en mode avion et petit drapeau « Ne pas déranger » présent sur le coin du bureau par exemple) ; ou encore la limitation des points de perturbation tel que le fait de ne pas garder sa boîte mail ouverte toute la journée. En effet , avoir la possibilité de prendre connaissance de chaque nouveau mail perturbe fortement l’attention, et fait perdre un temps précieux pour se reconcentrer sur les tâches en cours.

 

Formation "Gestion du temps à l'ère du digital"

Envie de former vos collaborateurs ? Inscrivez-les à la prochaine session !

 

Abonnez-vous à notre Newsletter

Une fois par mois, les tendances de la formation en ligne dans votre boîte e-mail