Grou­pama Supports et services | Former rapi­de­ment une entre­prise à la culture digi­tale

  • 1500

    colla­bo­ra­teurs

  • 13

    sites répar­tis sur le terri­toire

  • 360M €

    de budget en 2016

L’enjeu

Grou­pama Supports et services souhai­tait former rapi­de­ment ses colla­bo­ra­teurs à la culture digi­tale, afin d’ac­cé­ler la trans­for­ma­tion de l’en­tre­prise.

Notre approche

3 sessions de forma­tion à la culture digi­tale ont été propo­sées aux colla­bo­ra­teurs.


Former rapi­de­ment une entre­prise à la culture digi­tale

Grou­pama Supports et services a accom­pa­gné sa trans­for­ma­tion digi­tale d’une action de forma­tion d’en­ver­gure.

Grou­pama Supports et Services a un rôle central au sein du Groupe. Ses 1,500 colla­bo­ra­teurs travaillent en effet avec la grande majo­rité des enti­tés, sur trois péri­mètres : les systèmes d’in­for­ma­tions, la logis­tique et les achats.

Contexte : accul­tu­rer rapi­de­ment des colla­bo­ra­teurs à la trans­for­ma­tion digi­tale 

L’an­née 2016 est placée chez Grou­pama Supports et Services sous le signe de la trans­for­ma­tion digi­tale. Plus que jamais, les équipes internes ont besoin de s’adap­ter aux nouvelles tendances du marché, impul­sées par le digi­tal. La direc­tion RH a proposé un défi de taille : déployer une forma­tion pour l’en­semble de ses colla­bo­ra­teurs. Objec­tifs pour fin 2016 ? Maîtri­ser le voca­bu­laire, les concepts clés du digi­tal, et être capable d’iden­ti­fier les nouvelles compé­tences indis­pen­sables aux colla­bo­ra­teurs.

Le format SPOC est nova­teur, person­na­li­sable, facile d’ap­pro­pria­tion, simple et très acces­sible. C’est une nouvelle expé­rience d’ap­pren­tis­sage et un format qui doit davan­tage se déve­lop­per en entre­prise. Manuela Cardoso, ‎Trai­ning Specia­list chez ‎Grou­pama

Etape 1 : appor­ter un socle commun de culture digi­tale à l’en­semble des colla­bo­ra­teurs

Convain­cue par le format SPOC, l’équipe forma­tion de Grou­pama Supports et Services a d’abord souhaité répondre à l’objec­tif d’ac­cul­tu­ra­tion des colla­bo­ra­teurs au digi­tal, en leur propo­sant de suivre une session de la forma­tion « Culture digi­tale. » Sur 5 semaines, ils ont ainsi pu décou­vrir comment le numé­rique impacte leur vie quoti­dienne, leur entre­prise et leur travail. Ils pouvaient vision­ner les vidéos péda­go­giques réali­sées par les experts, réali­ser acti­vi­tés péda­go­giques et cas fil rouge, mais aussi assis­ter à des sessions de classes virtuelles, animées par l’ex­pert Fabrice Mauléon, pour lui poser toutes leurs ques­tions et aller encore plus loin dans leur maîtrise de nouvelles méthodes de travail. Résul­tat : 82% des parti­ci­pants se sont dits satis­faits.

J’ai beau­coup appré­cié le mode auto­no­mie de cette forma­tion, le fait de pouvoir suivre la forma­tion quand je voulais. Le simple fait de préci­ser le voca­bu­laire utilisé dans le secteur digi­tal est déjà un grand pas. Dans tous les cas, un grand MERCI ! Cette forma­tion m’a beau­coup apporté. Une parti­ci­pante

Décou­vrir la forma­tion Culture digi­tale

Etape 2 : aider des colla­bo­ra­teurs à gérer leur temps à l’ère du digi­tal

C’est le revers de la médaille : le digi­tal nous permet de commu­niquer faci­le­ment, en temps réel et nous donne accès à un volume infini d’in­for­ma­tions. Seule­ment, pour ne pas être débordé, il est indis­pen­sable de savoir bien gérer son temps. Ce thème de forma­tion était déjà proposé par Grou­pama Supports et Services au format présen­tiel et il était très appré­cié des colla­bo­ra­teurs. Mais le service forma­tion a souhaité faire le pari du digi­tal en lançant la forma­tion de Unow « Gestion du temps à l’ère du digi­tal », réali­sée par Julien Bouret, coach en soft skills et bien-être profes­sion­nel. Ils ont pu décou­vrir des outils tels que la méthode Pomo­doro, ou la wish list pour mieux s’or­ga­ni­ser. 

 Merci pour cette forma­tion très inté­res­sante, ce qui m’a motivé pour prendre un peu de temps pour suivre les modules, malgré une période char­gée au travail. Cela permet de prendre du recul sur ce que l’on vit au quoti­dien, de pour­suivre ou stop­per certaines pratiques et d’en mettre en place de nouvelles. Dans mon cas, je ressens mieux main­te­nant la pertur­ba­tion des emails et surtout de la messa­ge­rie instan­ta­née. Je comprends aussi pourquoi j’aime arri­ver de bonne heure le matin : je suis plus effi­cace à ce moment. Un parti­ci­pant


Forma­tion Culture digi­tale

Décou­vrez ce que le digi­tal change pour l’en­tre­prise et vous !


Voir d’autres success stories

Vous souhai­tez échan­ger sur vos besoins en forma­tions ?

Contac­tez-nous