Catégorie : Le coin des experts

Apprendre à coder, c'est "une manière de prendre sa carrière en main"

Par Marine loyen - Le July 12, 2017

Les algorithmes nous entourent, nous les fréquentons au quotidien : pour beaucoup de Français, allumer son smartphone est la première action de leur journée, et son écran est bien souvent la dernière chose qu'ils voient avant de fermer les paupières. Pourtant, très peu d'entre eux comprennent ce qu'il se passe derrière les écrans. Depuis la rentrée 2016, les collégiens y sont initiés dans leurs cours de mathématiques ou de technologie. Mais pour les adultes, il n'est pas trop tard : mais que faut-il apprendre ? Suffit-il de s'initier et de comprendre la culture numérique ? Ou bien faut-il apprendre à coder dans un langage et si oui lequel ?  Unow lance une formation qui vous permettra une première initiation au code et vous donnera des premières clés pour comprendre comment se mènent les projets informatiques et échanger avec des développeurs : "Vis ma vie de développeur". 5 questions à Romain Willmann, expert de cette formation.


Comment as-tu découvert le code ?


Un peu par hasard, quand j’avais quatorze ans. Mes parents avaient un ordinateur et je m’en servais essentiellement pour jouer. Avec le temps, j’ai eu envie de comprendre comment il fonctionnait, ce qu’il y avait à l’intérieur.

Je suis donc allé au rayon informatique de la FNAC et ai pris un livre un peu au hasard sur le sujet. Il s’agissait d’un manuel de programmation sur un outil nommé Microsoft .NET. J’ai appris les grandes bases du développement avec puis me suis réorienté vers d’autres langages de programmation, Python et JavaScript. La programmation est très addictive : il y a toujours de nouveaux concepts à découvrir, de nouveaux outils qui apparaissent. Une fois que le premier pas est fait, c’est dur de s’arrêter !

C’est comme ça que j’ai écrit mes premiers programmes, ai monté des sites web et forme aujourd’hui à la programmation.


Pourquoi est-ce essentiel selon toi de maîtriser les bases du code dans le monde professionnel d'aujourd'hui ?

Tout simplement parce que nous évoluons dans un environnement qui devient de plus en plus technique ! L’informatique moderne est apparue dans les années 50 et il y a aujourd’hui peu d’activités qui n’ont pas été transformées par le numérique.

Le problème, c’est que les structures de formation n’ont pas évolué aussi rapidement et que les gens ne s’en rendent pas nécessairement compte. Ceci m’a particulièrement frappé lors de mes formations auprès de Millenials : on dit souvent que les nouvelles générations sont des digital natives. Cette expression masque souvent une réalité bien différente : il y a une vraie différence entre consommer de la technologie, que ce soit un Ipad ou Snapchat, et comprendre comment elle marche, comment la maîtriser. L’automobile est ainsi apparue durant la seconde moitié du XIXième siècle et nous devons toujours apprendre à conduire ! De la même manière, le digital n’est pas inné.

Maîtriser les bases du code me semble nécessaire pour comprendre les outils informatiques et les nouveaux usages qu’ils font apparaître. Maîtriser des domaines comme le webmarketing ou encore le marketing programmatique est par exemple beaucoup plus simple si l’on sait comment fonctionne le Web, ce qu’est un serveur et ainsi de suite. C’est une manière de prendre sa carrière en main.


Logique, mathématiques, créativité ? Quelles sont les principales qualités d'un développeur selon toi ?

La programmation fait appel à un mélange de logique et de créativité, qui est parfois désigné par le terme anglais de computional thinking. Ce domaine emprunte également à d’autres sciences, comme les mathématiques ou la linguistique. En forçant le trait, on peut dire que programmer, c’est écrire du code, corriger ses erreurs et faire des expérimentations. Et ce, jusqu’à ce que votre programme fonctionne comme souhaité.

Un bon développeur doit donc tout d’abord faire preuve de rigueur dans son travail : une virgule mal placée peut en effet avoir des conséquences désastreuses ! Ensuite, c’est une personne qui doit rechercher en permanence ses erreurs, essayer d’améliorer un programme, identifier et corriger ce qui peut mal tourner. Cette démarche nécessite une humilité certaine vis-à-vis de son travail et une grande ouverture d’esprit.


Si on veut apprendre : par où commencer, quel langage, pour apprendre à faire quoi ?

C’est une bonne question car il y a plus de 2000 langages de programmation aujourd’hui ! Cette fragmentation vient du fait que les langages de programmation sont des outils spécialisés. Ils ont chacun leur raison d’être, leurs avantages et leurs limites. Toutefois, ils reposent tous sur de grands concepts communs, comme les boucles, les conditions, que l’on retrouve dans la majorité des langages. Il n’y a donc pas réellement de bon ou de mauvais langage pour apprendre à coder.

S’il fallait cependant retenir un seul langage, je choisirai JavaScript. Ce langage sert à créer des applications Web. Il a l’avantage d’être relativement facile d’accès pour découvrir la programmation et est très utilisé dans le monde professionnel.


Les développeurs travaillent avec des méthodes bien particulières (SCRUM par exemple) : est-ce qu'apprendre le code permet aussi de faire évoluer son quotidien professionnel plus largement ?

La maîtrise des méthodologies de développement comme l’Extreme Programing ou l’intégration continue est d’ailleurs ce qui distingue les développeurs amateurs des professionnels. Je considère qu’aujourd’hui, le code est l’équivalent de ce qu’était autrefois le latin : une sorte de langue universelle. Apprendre à coder permet donc une meilleure compréhension des équipes techniques et des enjeux spécifiques au développement.



Formation "Vis ma vie de développeur"

Aidez vos collaborateurs à découvrir les rouages de la transformation digitale

 

Abonnez-vous à notre Newsletter

Une fois par mois, les tendances de la formation en ligne dans votre boîte e-mail