La méthode Agile, mieux gérer ses projets et son entreprise

methode-agile-mieux-gerer-projets-entreprise

 

Et si les méthodes traditionnelles de gestion de projet n’étaient plus les meilleures ?

C’est la question que pose l’approche Agile, à travers un manifeste rédigé en 2001, qui se veut plus “humaine”, souple et adaptée que les autres approches. Créées au départ pour les projets de développement web et informatique, ces méthodes sont aujourd’hui adaptables à de nombreux types de projets et même à la structure des entreprises. Mais alors, cette approche itérative et incrémentale n’est-elle pas la méthode à adopter dans toutes les entreprises ?

Qu’est-ce que la méthode Agile ?

La méthode Agile, ou les méthodes Agile, correspond davantage à un courant de pensées ou à un état d’esprit qu’à une simple méthode “rationnelle”. On parle d’ailleurs souvent de Culture Agile pour évoquer cet ensemble de valeurs et principes réunis dans l’Agile manifesto, un manifeste créé pour cadrer et uniformiser ce courant de pensées. Les différentes méthodes Agiles existantes ont toutes pour base la volonté d’assouplir la gestion de projet afin d’en optimiser les avancées durant toute la vie de celui-ci. De ce fait, l’état d’esprit Agile lutte contre la planification rigide et l’enfermement contractuel dont sont victimes de nombreux projets, afin de laisser place à la créativité et à l’adaptation des équipes et du client à l’avancement du projet. Les objectifs sont plus nombreux, et permettent de valider chaque étape avant de fixer de nouveaux objectifs basés sur les constatations et les observations du déroulement du projet. Ceci permet d’ajouter des modifications, de supprimer des fonctionnalités inutiles, ou encore de changer certaines orientations stratégiques en cours de réalisation. L’approche Agile se veut ainsi être au plus proche de la réalité opérationnelle du projet, et répondre au mieux aux aléas quotidiens. Ainsi, en construisant une relation de confiance avec le client, basée sur des échanges permanents, l’entreprise peut offrir une valeur ajoutée supérieure à ce qu’elle aurait pu faire dans une approche plus “traditionnelle”.  

L’état d’esprit Agile face à l’approche traditionnelle

L’approche “traditionnelle” de la gestion de projet consiste bien souvent en une expression détaillée et validée des besoins du client avant la réalisation. C’est une relation très processée et rigide entre le client et le prestataire, qui n’offre que peu de possibilités de changements et de modifications au cours de la réalisation du projet. L’adaptabilité de l’entreprise face au client en est donc grandement affectée, jusqu’à ce que la prestation se termine par le recettage et les petites retouches effectuées à la demande du client sur un produit pratiquement déjà terminé. Cette rigidité peut poser différents problèmes, qui tendent souvent vers des conflits et entraînent une dégradation de la relation entre le client et le prestataire. On se réfère alors au contrat, accentuant le conflit, et la relation s’en trouve totalement détériorée pour la fin de la prestation.   Pourtant, si la gestion du projet était différente, l’entreprise pourrait se placer comme un partenaire et non comme un simple prestataire. La valeur ajoutée serait alors plus importante, et perçue comme telle par le client du projet. La méthode Agile propose d’impliquer davantage le client durant la construction du produit. C’est un processus itératif. Le besoin n’est pas figé et évolue tout au long du projet, s’adaptant aux contraintes et aux compréhensions progressives de celui-ci. management-agile  

Des valeurs et des principes

Comme nous l’évoquions préalablement les méthodes agiles sont “cadrées” par un manifeste duquel sont issus 4 valeurs et 12 principes importants.

 
4 valeurs

1/ « Les individus et leurs interactions, plus que les processus et les outils »

Travailler en équipe, voilà une valeur extrêmement importante dans une approche Agile. En considérant les “créateurs de valeur ajoutée” pour le client (les équipes en interne), ainsi que l’ensemble de leurs interactions entre eux, il est possible d’obtenir des résultats très positifs, meilleurs qu’en ne se centrant que sur une approche processée et dont l’unique valeur repose sur des outils.  

2/ « Des logiciels opérationnels, plus qu’une documentation exhaustive »

Être centré sur le résultat, et sur la valeur que cela transmet au client. Voilà une valeur totalement corrélée à la première, et qui rend compte d’une partie de l’état d’esprit Agile. La documentation apporte des éléments intéressants, complémentaires et nécessaires, mais elle n’est pas l’objectif visé. Être dans une démarche interactive et opérationnelle permet de favoriser les échanges et les interactions au sein des équipes, favorisant ainsi la création de valeur.  

3/ « La collaboration avec les clients, plus que la négociation contractuelle »

Collaborer avec son client, c’est l’impliquer dans l’ensemble du projet, de sa création à sa réalisation. Il est nécessaire de considérer la relation avec le client comme la base du projet. Cette base va permettre d’avancer, de corriger, et d’améliorer la réalisation tout au long du projet, permettant au client de mieux comprendre et apprécier la valeur délivrée par l’entreprise. Ceci peut permettre d’éviter les conflits et incompréhensions, souvent issues de la rigidité contractuelle dictant l’avancement du projet.  

4/ « L’adaptation au changement, plus que le suivi d’un plan »

Être flexible, c’est finalement répondre à l’ensemble des 3 valeurs listées précédemment. Cette flexibilité dans l’approche projet va permettre une adaptation à l’évolution des équipes, aux attentes du client, ainsi qu’aux résultats obtenus et observés dans la “réalité”. Avoir une forme de souplesse dans la gestion du projet permet de répondre plus facilement aux évolutions et d‘impacter positivement la valeur perçue par le client durant le projet.

12 principes généraux
  1. Notre plus haute priorité est de satisfaire le client en livrant rapidement et régulièrement des fonctionnalités à grande valeur ajoutée.
  2. Accueillez positivement les changements de besoins, même tard dans le projet. Les processus Agiles exploitent le changement pour donner un avantage compétitif au client.
  3. Livrez fréquemment un logiciel opérationnel avec des cycles de quelques semaines à quelques mois et une préférence pour les plus courts.
  4. Les utilisateurs ou leurs représentants et les développeurs doivent travailler ensemble quotidiennement tout au long du projet.
  5. Réalisez les projets avec des personnes motivées. Fournissez-leur l’environnement et le soutien dont ils ont besoin et faites-leur confiance pour atteindre les objectifs fixés.
  6. La méthode la plus simple et la plus efficace pour  transmettre de l’information à l’équipe de développement et à l’intérieur de celle-ci est le dialogue en face à face.
  7. Un logiciel opérationnel est la principale mesure d’avancement.
  8. Les processus Agiles encouragent un rythme de développement  soutenable. Ensemble, les commanditaires, les développeurs et les utilisateurs devraient être capables de maintenir indéfiniment un rythme constant.
  9. Une attention continue à l’excellence technique et à une bonne conception renforce l’Agilité.
  10. La simplicité – c’est-à-dire l’art de minimiser la quantité de travail inutile – est essentielle.
  11. Les meilleures architectures, spécifications et conceptions émergent d’équipes auto organisées.
  12. À intervalles réguliers, l’équipe réfléchit aux moyens de devenir plus efficace, puis règle et modifie son comportement en conséquence.

A travers ces différents principes, on observe la mise en avant, comme priorité absolue, de la valeur diffusée vers le client. Ceci est possible grâce à une rigueur dans la livraison des différents avancements du projet, à l’adaptation aux demandes du client, et une attention à toutes les améliorations potentielles à suggérer au client durant le projet. Ceci est également possible grâce une considération des équipes en interne. Le prestataire se doit de comprendre que la valeur délivrée au client vient de son capital humain, il se doit donc de valoriser leur créativité et leur bien-être afin de susciter leur motivation. C’est à partir de cet ensemble de valeurs essentielles, et de principes associés qu’une gestion de projet peut être dite “Agile”.   méthode-scrum-agile  

Différentes méthodes Agiles

Quelques méthodes se différencient les unes des autres par leurs spécificités adaptables à certains projets. On retrouve notamment la méthode RAD impliquant par exemple la présence d’un animateur extérieur et neutre pour la résolution de problèmes et incompréhensions, la méthode FDD, la méthode DSDM ainsi que la méthode Scrum basée quant à elle sur la mise en place de nombreuses mais courtes réunions visant à valider chaque étape, synchroniser les avancées, et rendre plus “humaine” et interactive la durée de vie du projet entre les différentes parties prenantes. Plus qu’une simple méthodologie, l’approche Agile correspond à un état d’esprit impactant l’ensemble de l’entreprise qui souhaite s’y projeter. Cette démarche à la fois longue et difficile à mettre en place, permet toutefois d’obtenir des résultats très positifs et de replacer le client au centre de la création de valeur. En maîtriser chaque rouage et implication apparaît comme nécessaire afin de faire accepter ce changement au sein de l’entreprise, ainsi qu’auprès des clients.  

Pour continuer à découvrir l’approche Agile et la mettre en place au sein de votre entreprise, vous pouvez découvrir notre SPOC “Initiation à l’approche Agile et Scrum”.
   

A propos de l'auteur

  • intervenant-01

    Florent Lothon

    Florent Lothon est responsable du département digital DSI de Swiss Life. Il a plus de 14 ans d’expérience en startups et sociétés de services en ingénierie informatique, à des positions de développeur, manager, coach et formateur agile.

    Lire la présentation complète