Concevoir une formation digitale en mode agile

concevoir une formation en mode agile

Chez Unow, nous proposons un grand nombre de formations aux méthodes agiles. Mais ces méthodes s’appliquent-elles à la conception de formations ? C’est ce que nous avons réalisé avec le MOOC L’entreprise agile.

 

Souvent taxées de « buzzwords », les méthodes agiles ont pourtant investi les process d’un très grand nombre de secteurs de l’économie. SCRUM fait des émules hors des départements IT et la transition agile est un objectif pour une grande majorité de dirigeants et cadres supérieurs en entreprises. Unow propose un grand éventail de formations liées à l’agilité : l’entreprise agile, Initiation aux méthodes agiles, challenge SCRUM Master… mais pourquoi pas l’appliquer à nous-mêmes, dans la conception des formations ? Peut-on créer une formation en mode agile pour répondre aux besoins des apprenants ?

 

Pourquoi appliquer l’agilité au digital learning ?

 

Comme tout projet agile, concevoir une formation en mode agile repose sur deux principes :

  • Co-construire la formation avec toutes les parties prenantes
  • Adopter une logique incrémentale : le projet s’étoffe progressivement, mais 

 

Cette méthode offre plusieurs avantages :

Produire vite et bien

Avant d’entrer en phase de production, les apprenants ou le client ont été sollicités à de très nombreuses reprises, dans une démarche de co-construction, ce qui évite de s’égarer trop longtemps sur des pistes qui ne sont pas les bonnes et permet de se focaliser sur ce qui a de la valeur pour eux. Résultat, moins de temps perdu et un process plus efficace, mais surtout un produit qui retient “juste ce qu’il faut”.

 

Favoriser les échanges et les interactions

Les apprenants ou le client sont impliqués avant même le démarrage du projet. Ainsi, le projet leur donne une place centrale et se focalise sur leurs besoins et garantit par la suite un engagement plus fort au cours de la formation (un enjeu très important dans le digital learning).

 

Réduire le stress

Le stress est causé par un déséquilibre entre le projet et les ressources disponibles. En mode agile, on conçoit le plus possible dans le temps imparti : grâce à la logique incrémentale, on privilégie le fait au parfait, on pose des briques progressivement et on valide des éléments au fur et à mesure. Ainsi, le produit a toujours de la valeur et les modifications de dernières minutes réduites au minimum, grâce à la co-construction.

 

L’objectif est de produire juste ce qu’il faut, en clarifiant le besoin des apprenants qui sont embarqués dès le démarrage du projet et en mobilisant les équipe sur un temps aussi réduit que possible.

Anne Ambrosini, consultante et fondatrice de Spokajil

 

Comment construit-on une formation en mode agile ?

 

L’idée de concevoir ce MOOC a germé au coeur de l’été et l’équipe de production de Unow a choisi de s’appuyer sur l’expertise de deux coachs agiles reconnus dans leur milieu, Florent Lothon et Jérôme Carfantan. Deux experts qui non contents de former près de 6000 apprenants aux méthodes agiles, ont également bousculé les méthodes de production habituellement employées chez Unow pour les rendre plus agiles.

 

Constitution d’une communauté

Une centaine de “testeurs” issus des différentes formation agiles de Florent Lothon et de la communauté qu’il a réuni autour de L’agiliste, son blog, se sont portés volontaires pour participer à la co-construction du MOOC. A la clé, ils pouvaient bénéficier d’un certificat gratuit. Cette communauté était interrogée par le biais de sondages envoyés dans un groupe Linkedin had hoc.

 

Conception d’un prototype de teaser

Qui dit MOOC, dit “teaser” : étape indispensable et gros enjeu pour l’organisme de formation car cette vidéo conditionne le recrutement d’apprenants/participants sur cette formation. L’équipe avait plusieurs projets, plusieurs idées de teasers. Pour sonder les co-constructeurs efficacement avant de mettre ce projet en production, deux “prototypes” ont été réalisée (sous la forme d’enregistrements audio des voix-off) et soumis à leurs votes. Et (cela démontre l’intérêt de la méthode), la proposition choisie n’est pas celle qui avait a priori la faveur de l’équipe de Unow !

Le teaser sélectionné :

 

Une logique incrémentale

Le MOOC a été conçu dans une logique incrémentale. Le plan global a été proposé en amont à la communauté et modifié grâce à leurs feedbacks (changements de wording, suppression et ajout de chapitres, propositions de vulgarisation du contenu etc.) De très nombreux ajustements ont été appliqués jusque dans les derniers mètres avant la mise en ligne des modules. L’équipe, qui travaillait en sprints, a également tenu compte des remarques et avis des apprenants : ainsi, à la fin de chaque module, elle disposait de feedbacks sur les contenus pour modifier les suivants.

 

Quelques principes fondamentaux

 

Pour Florent Lothon, l’essentiel est “d’adopter le bon mindset” quand on se lance dans un projet agile et de savoir garder le bon degré d’humilité pour faire évoluer son projet quand le client ou les futurs utilisateurs signalent des pistes d’amélioration.

 

Anne Ambrosini et Sylvie Latour, cofondatrices de Spokajil, ont quant à elles réalisé un manifeste pour la production pédagogique agile.

Manifeste de la pédagogie agile

Retrouvez le retour sur expérience de la conception du MOOC L’entreprise agile en vidéo.

Inscrivez-vous à la prochaine édition du MOOC « L’entreprise agile »